E. Heddeland (Bakbone) : «FastRecover assure la récupération d'un serveur Exchange en moins de 30 secondes»

Sécurité

Concentrée sur les bases Exchange et SQL, la solution de récupération des données de Bakbone s’enrichit de la sauvegarde distante.

Fin janvier, Bakbone a présenté sa nouvelle solution de sauvegarde en temps réel : NetVault FastRecover en version 4.0. Celle-ci arrive dans la foulée des développements accélérés réalisés en juin 2009 avec la 2.1 puis en septembre avec la 3.1. Parmi les innovations apportées à cette solution de sauvegarde en temps réel, la nouvelle version de l’application introduit la protection des données pour les sites distants, le basculement sur des machines physiques ou virtuelles sur réseau LAN ou WAN et la disponibilité des applications locales ou distantes dans les infrastructures existantes.

« FastRecover s’adresse aux clients dotés de bases critiques qui ont besoin de récupérer leurs données en moins de 30 secondes pour assurer la poursuite de l’activité, explique Eric Heddeland, directeur commercial Europe du Sud de BakBone. L’idée est de récupérer un serveur Exchange fonctionnel en 30 secondes ». Une solution qui vise à assurer la protection principalement des bases Exchange et SQL essentiellement.

D’ailleurs, contrairement aux autres solutions de protection de Bakbone multi-plateforme (Archive, Backup…), le client FastRecover est uniquement proposé pour l’environnement Windows. « Nous n’avons pas les moyen de tout adresser en même temps et les besoins réels se trouvent dans le monde Windows, notamment les secteurs des télécoms aux requêtes SQL incessantes et dont dépend la facturation des clients. » L’offre serveur supporte en revanche Red Hat Enterprise Linux et CentOS, et VMware ESX pour la version de virtualisation (en attendant Microsoft Hyper-V, prévu).

Revenir en arrière à la seconde près

FastRecover reste indépendant de la solution d’archivage et de sauvegarde également proposé par Bakbone. « La solution va au-delà de la restauration, soutient Eric Heddeland, le produit peut enregistrer toutes les modifications de l’application avec possibilité de revenir en arrière à la seconde près, d’où perte faible en information contrairement aux système de backup journaliers. » Une sauvegarde temps réel renforcée par la haute disponibilité rendue possible depuis les sites distants et la réplication entre différents serveurs qui garantira la mise en place d’un plan de reprise d’activité (PRA) digne de ce nom.

Si FastRecorver s’adresse aux grandes entreprises qui ont des besoins de réplication entre sites distant, elle vise aussi les organisations aux tailles plus modestes. « De plus en plus de clients au profil de grosse PME/moyens comptes expriment des besoins de protection et récupération de leur messagerie très sensible pour leur activité », précise le responsable. La logique de volume cède donc à celle des besoins stratégiques. « On intéresse beaucoup de petites entités de groupe, dotés de deux gros serveurs de messagerie en cluster et qui n’arrivent pas à résoudre leur besoin. Notre approche vise à détecter les projets à partir de 500 PC sous Exchange. »

Un vaste marché pour une solution relativement accessible puisque l’application est proposée à partir de 2000 euros HT. Mais Bakbone recommande de l’intégrer dans une solution matérielle complète. « Nous poussons nos partenaires à intégrer la solution dans une offre complète », précise Eric Heddeland. De plus, l’offre peut alléger la fenêtre de sauvegarde. « FastRecover économise sur la sauvegarde traditionnelle de tous les jours. On peut donc retirer le processus de sauvegarde du serveur Exchange. »

NetVault FastRecover poursuivra ses évoluera. Une version 4.1 est attendue d’ici trois mois. Parmi les nouveautés, quelques fonctionnalités avancées et le support d’Exchange 2010.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur