e-Themis allie RFID et code à barres pour la traçabilité

Régulations

e-Themis annonce la disponibilité, en ce début d’année 2006, d’une solution de gestion des chaînes d’approvisionnement (‘supply chains’) reposant sur la technologie RFID sans renier les codes à barres

Il s’agit d’

“une nouvelle étape en matière de traçabilité.” Rappelons que la RFID (Radio Fréquence Identification) est une technologie d’identification automatique, qui utilise les ondes radio pour interroger à distance des étiquettes composées d’une puce en silicium et d’une antenne souple miniaturisée. De nombreux analystes s’accordent pour dire que cette technologie va progressivement s’imposer devant celle des codes à barres. La solution que propose e-Themis associe ces deux techniques. Elle est développée autour du logiciel d’ERP Adonix X3 et permet l’automatisation des postes de contrôle et de comptage le long de la chaîne. Elle assure une traçabilité des flux administratifs et physiques. Actuellement en phase de prototype, cette solution sera disponible ce premier trimestre 2006. “Outre la possibilité de traiter un volume important d’informations, la puce en silicium intégrée dans les étiquettes dispose d’un autre avantage : elle est réinscriptible” précise Hubert Bournier, p-dg d’e-THEMIS. Le groupe e-Themis, implanté à Paris, Orléans et Strasbourg, a déjà une expérience en la matière. Parmi ses clients, le groupe compte la plate-forme logistique du dépositaire pharmaceutique Eurodep en région parisienne, qui est depuis 2002 entièrement pilotée par le système informatique de gestion développé par le groupe. Dorénavant la plate-forme allie l’utilisation de pistolets à radio-fréquence et d’étiquettes codes à barres, ce qui permet à l’entreprise de mieux répondre aux exigences de traçabilité et de transparence du secteur. Eurodep assure l’interface administrative et logistique avec plus de 100 laboratoires et plus de 25.000 officines, grossistes, hôpitaux, cliniques et clients export. Elle réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de 340 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur