Easynet s’interconnecte à France-IX

Réseaux

En s’interconnectant au point d’échange France-IX, Easynet élargit ses routes pour répondre à l’augmentation de ses besoins de trafic.

« Je ne désespère pas de faire venir les opérateurs avec de nouvelles offres en cours de développement », nous confiait Franck Simon, le directeur général de France-IX en début d’année. L’annonce de l’arrivée d’Easynet Global Services comme utilisateur du point d’échange créé il y a à peine 2 ans est une victoire en ce sens.

Le fournisseur de services de télécommunication britannique rejoint quelques grands noms internationaux comme Colt, Swisscom, Vodafone, Belnet, Google et, plus localement, Bouygues Telecom, Celeste, OVH, Numericable, Renater, Interxion France, TelecityGroup… Au total, le point d’échange compte quelque 165 membres aujourd’hui, majoritairement des opérateurs (à 90 %), mais aussi des acteurs de réseau (CDN) et de services (portails). France-IX compte 8 points de présence à Paris et 1 à Marseille.

Un client 10G

Easynet n’était cependant pas tout à fait étranger à l’activité de peering de France-IX. L’opérateur britannique utilisait le point d’échange historique Sfinx, lui-même interconnecté à la jeune infrastructure de réseau d’échange. « Easynet utilisait la passerelle d’interconnexion, mais nous n’autorisons pas qu’un membre utilise plus de 100 Mbit/s en moyenne via un tiers, même si nous ne fixons pas une limite formelle, explique Franck Simon. Nous leur avons demandé de se connecter sur France-IX. » Ce qui a été mis en œuvre, effectivement, jeudi dernier.

Ce que confirme Nigel Titley, responsable de la stratégie de transit et peering de l’opérateur de services. « Easynet est présent à Paris depuis de nombreuses années et nous étions déjà connectés sur le point d’échange internet Sfinx. Lorsque l’interconnexion a été établie entre France-IX et Sfinx, nous avons commencé à utiliser ce service et nous étions contents du trafic apporté par France-IX. Le trafic augmentant de plus en plus, nous avons décidé de nous connecter directement. » Pour répondre à ses besoins, l’opérateur n’a pas hésité à souscrire à l’offre 10 Gbit de France-IX, la plus élevée à ce jour.

Accompagner la nouvelle stratégie

Easynet doit effectivement élargir ses routes pour assurer l’accompagnement de sa nouvelle stratégie. Laquelle privilégie désormais les grandes entreprises et développe ses services de cloud computing et de téléprésence/visioconférence, notamment en France comme nous l’expliquait récemment Christophe Verdenne, directeur général de la zone Europe du Sud. Easynet n’en reste pas moins utilisateur des services de Sfinx.

France-IX, pour sa part, espère continuer à séduire les opérateurs internationaux. L’arrivée d’Easynet ne pourra que renforcer son image de point d’échange toujours plus important sur le marché français. Un bon sujet en introduction de la prochaine assemblée de l’association (dont chaque client est membre par défaut) le 28 septembre prochain.

Crédit photo © JNT Visual – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur