eBay commence-t-il à regretter l’acquisition de Skype ?

Régulations

Il y a bientôt deux ans, le site de vente aux enchères
s’offrait le trublion de la VoIP pour la coquette somme de 2,6 milliards de
dollars, mais la direction d’eBay commence à s’en mordre les doigts!

Au départ, l’ambition d’Ebay était limpide. Le géant de l’enchère en ligne voulait utiliser le populaire système de communication voix en peer to peer sur IP, pour faciliter la mise en relation entre les vendeurs et les acheteurs. Mais deux ans après l’acquisition, le bilan est plutôt terne, et l’intégration de Skype au système de paiement PayPal quasi inexistante. Et même si Skype est le plus important fournisseur de téléphonie sur IP au monde cela n’est pas suffisant pour justifier un rachat onéreux : 2,6 milliards de dollars car la part du payant ne progresse pas assez vite. Conséquence, eBay et en passe de refondre lentement mais sûrement, le modèle économique de Skype . Déjà en mai 2007, un premier signe, confirmant la faiblesse du modèle économique proposé par Skype apparaissait avec la fermeture de quasiment tout les bureaux européens de l’opérateur. Dans une interview du directeur de la filiale française de Skype, donnée à silicon.fr, Jérôme Archambeaud expliquait : “Le fond du problème est bien au niveau du modèle économique. Il faut répéter que Skype est une épopée formidable, une entreprise qui a créé une rupture dans les télécoms, tous les chiffres sont en progression. Mais c’est vrai qu’il y a un problème de rentabilité. Le problème est global et à mon niveau il n’est pas possible de tirer des conclusions. Par contre, je ne pense pas qu’on puisse parler de constat d’échec. Toutes les entreprises ont des temps d’arrêt, l’histoire n’est jamais linéaire et je pense que Skype va rebondir.” Pourtant, malgré ce constat se terminant sur une touche d’espoir, la situation de Skype est loin de s’arranger au contraire, elle se détériore rapidement. Ainsi, selon la presse américaine, la maison mère de Skype vient d’annoncer le départ du p-dg et cofondateur du groupe Niklas Zennstrom (à qui on doit également Joost). D’après le quotidien Les Echos, ce dernier devrait conserver un poste de président non exécutif de Skype et devrait être remplacé par Michael van Swaaij avant une nomination définitive. Autre mauvaise nouvelle qui vient compléter ce tableau noir, eBay a annoncé pour 630 millions d’euros de dépréciation d’actifs dans ses comptes pour le troisième trimestre. Conséquence, le groupe annonce le versement de 375 millions d’euros afin de régler définitivement le rachat de Skype, et également permettre le règlement des actionnaires. Rappelons que selon les termes du contrat de vente de Skype à eBay, le site de vente aux enchères s’était engager à verser une prime additionnelle pouvant aller jusqu’à 1,2 milliard d’euros en fonction des résultats et du nombre d’utilisateurs de Skype en 2008 et au 1er semestre 2009. Au 2e trimestre 2007, Skype en revendiquait 220 millions. Le versement des 375 millions d’euros “est raisonnable compte tenu des progrès et des prévisions de croissance rapide du nombre d’utilisateurs de Skype “, a précisé à l’AFP un porte-parole d’eBay. Mais on est loin des 1,2 milliard.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur