eBay et PayPal migrent de VMware vers OpenStack

Cloud

Partisans de longue date d’OpenStack, eBay et sa filiale PayPal vont faire basculer 80.000 serveurs de VMware vers la plateforme cloud open source.

La communauté OpenStack vient de s’offrir un coup de pouce médiatique de premier plan : la start-up Mirantis, pionnière du cloud open source avec plus de 30 projets de déploiement OpenStack à son compteur, vient d’annoncer qu’elle accompagne PayPal et eBay dans la migration de 80.000 serveurs de VMware vers OpenStack.

Mirantis ne nous est pas inconnue, nous avons récemment évoqué cette start-up qui a réalisé en janvier dernier une première levée de fonds de 10 millions de dollars auprès de Dell, Intel et d’un fonds chinois. Lire notre article « Dell, Intel et la Chine investissent dans l’OpenStack Mirantis ».

80.000 serveurs sous OpenStack

Il faillait bien réaliser une telle levée de fonds afin de disposer des moyens financiers pour signer le contrat qui lie Mirantis à eBay et PayPal. La start-up va en effet fournir au géant de la vente et du paiement en ligne, sa solution Fuel, une collection de logiciels et de scripts destinés à accompagner le déploiement d’OpenStack.

Et en la matière, eBay ne va pas y aller de main morte ! Dans un premier temps, le projet prévoit la migration, durant l’été prochain, de 10.000 serveurs PayPal de VMware vers OpenStack. Puis VMware sera remplacé progressivement par son alternative open source sur les 80.000 serveurs d’eBay et de PayPal. À terme, c’est toute l’infrastructure virtuelle d’eBay et PayPal qui abandonnera VMware au profit d’OpenStack.

OpenStack dans les pas de Linux

L’annonce ne va pas mettre en danger VMware, mais pourrait bien influencer le mouvement timidement initié de migration des systèmes d’exploitation du cloud vers le modèle open source.

À l’image du mouvement engagé voici deux décennies des OS serveurs vers le pingouin Linux. Car OpenStack offre une promesse de valeur qui vaut son pesant d’or, la gratuité de ses licences, un domaine sur lequel VMware a toujours été critiqué.

Quant à la communauté OpenStack, elle trouve dans ce projet de migration une légitimité technologique qui dépasse celle des premières migrations qui étaient celles des porteurs du projet open source, en particulier l’hébergeur Rackspace et la NASA, l’agence spatiale américaine qui depuis a pris ses distances…

Crédit photo : © Ben Chams – Fotolia.com


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur