EBay s’offre StubHub, vendeur de billets sportifs

Cloud

StubHub va rejoindre l’offre de vente de billets d’entrée pour des
manifestations sportives et culturelles d’eBay. Mais est-ce une si bonne
acquisition pour le géant mondial des enchères en lignes ?

Les manifestations sportives, baseball, football, basketball, etc., sont une institution aux Etats-Unis et représentent un marché de billets d’entrée (tickets) estimé à plus de 10 milliards de dollars !

Pas surprenant donc que deux étudiants de l’Université de Stanfort aient créé en 1999 un projet d’étude nommé ‘NidATicket.com‘ à l’origine du site web StudHub de vente de ‘tickets‘ en ligne.

Jeff Fluhr, patron et cofondateur de StudHub, et Jerome Baker, l’autre cofondateur qui a quitté le site en 2004 mais en est resté l’un des principaux actionnaires, étaient étudiants à la Stanford Graduate School of Business, et ont suivi le parcours aujourd’hui classique des start-ups de l’Internet.

Et ils ont séduit de grandes équipes qui leur ont confié la vente en ligne de leurs ‘tickets‘, les Chicago Bears, San Diego Chargers et Washington Redskins pour la NFL (football), ou encore les Portland Trailblazers et New Jersey Nets pour la NBA (basketball).

Dernière étape de ce projet ambitieux, StudHub vient d’être acquis par eBay, pour 310 millions de dollars. Pour l’anecdote, rappelons qu’eBay a failli racheter le site en 2002, et qu’à l’époque il aurait pu se l’offrir pour? 20 millions de dollars.

Pour autant, même s’il y a une réelle complémentarité entre eBay et StudHub, qui va apporter au site d’enchères un positionnement fort sur une niche de marché, on peut légitiment s’interroger sur la pertinence de cette acquisition, comme des dernières acquisitions d’eBay d’ailleurs ?

Si le rachat de PayPal, le service de paiement en ligne, a été un vrai succès qui adhère au modèle d’eBay, les deux dernières acquisitions qui ont précédé celle de StudHub, le service de téléphonie en ligne Skype et le comparateur de prix Shopping.com, sont loin de rentrer dans le même moule.

Rachetés très chers, avec un modèle économique difficile à rentabiliser, ces acquisitions pénalisent les résultats du groupe et réduisent son taux de marge plutôt que le contraire !

Et StudHub suit la même voie? Depuis sa création, le site n’a pas gagné d’argent ! La vente en ligne de 5 millions de ‘tickets‘ lui a permis de réaliser en 2006 un chiffre d’affaires de 400 millions de dollars et un revenu (marge) brut de 100 millions. Juste de quoi payer les charges et les salaires des 350 employés.

De plus, FludHub souffre de l’opposition de nombreuses équipes professionnelles, comme les Yankees de New York (football) ou les Patriots de Nouvelle Angleterre (baseball), qui lui reprochent de détourner une partie de leurs revenus en permettant aux internautes de revendre leurs billets en ligne.

Aux Etats-Unis, afin de limiter les risques du marché noir sur les ‘tickets‘, de nombreux Etats ont interdit la vente de billets hors des stades à un prix supérieur à 2 dollars par rapport à leur valeur réelle. Or, les sites d’enchères permettent de contourner cette législation !

De plus, la vente de billets directement à l’entrée des stades profite à un écosystème de ventes de souvenirs, sandwichs, boissons, etc., qui entrent directement dans les caisses des clubs, mais qui échappent au parcours de la vente en ligne?

Reste que la cession de FludHub à eBay profitera au moins à ses actionnaires et investisseurs, Jeff Fluhr et Jerome Baker, bien sûr (ce dernier en quittant la société est allé reproduire son modèle en Europe avec Viagogo.com), mais aussi Steve Young, 49ème quaterback de San Francisco et investisseur de la première heure, Frank Biondi, le patron de Viacom Inc., ou encore Harvey Golub, le patron d’American Express Corp.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur