eBay souffre en Chine et cherche des partenaires

Régulations

Nouvel exemple de la difficulté pour les géants du web à s’implanter en
Chine, eBay cherche des partenaires chinois pour monter des ‘join
venture’ sur les enchères et PayPal

Lorsqu’eBay n’arrive pas à s’imposer sur un marché, il le quitte? C’est tout du moins ce qu’il a fait au Japon, où le site d’enchères en ligne n’a pas su s’imposer face au service équivalent de Yahoo Japan, et qu’il a quitté en 2002 !

Mais même si la situation est proche pour eBay en Chine, ce marché représente un tel potentiel que le vendeur hésite à le quitter. Il est difficile ? et contraignant ? de se faire une place sur un marché régi par des lois qui restent très éloignées de celles de démocraties occidentales.

eBay aurait donc, selon une source proche du dossier citée par Reuters, choisi une autre voie, celle du partenariat. Et d’évoquer une ‘join venture‘ (JV) entre Tom Online, un spécialiste chinois de l’Internet et des connexions sans fil, qui prendrait 51 %, et eBay qui conserverait 49 % de la JV.

Tom Online est loin d’être un inconnu. La firme appartient au groupe Tom Group, lui-même contrôlé par le tycoon de Hong Kong Li Ka-shing.

Idem pour PayPal, la filiale paiement en ligne d’eBay. Une ‘join venture’ serait créée avec UMPay, qui prendrait 33 % de l’entité.

UMPayest elle-même une JV entre le premier opérateur mobile chinois China Mobile et le premier fournisseur de services financiers électroniques aux banques chinoises, China UnionPay.

Dans les deux cas, ni eBay ni ses possibles partenaires n’ont confirmé ces informations.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur