Écologie : Big Blue refait du neuf avec du vieux…

Régulations

Le géant bleu IBM, porte bien son nom, puisqu’il recycle ses déchets de semi-conducteurs pour la construction de panneaux solaires

Une idée lumineuse. IBM vient d’annoncer que son centre de production de Burlington dans le Vermont (USA) venait de mettre au point un système pionnier dans le recyclage des matériaux utilisés notamment lors de la fabrication de ses semi-conducteurs.

Ce nouveau système utilise une technique particulière qui permet de réutiliser les wafers -qui sont de fines tranches généralement faites de silicium servant de support à la conception des microprocesseurs pour les mobiles, les ordinateurs, les consoles de jeu…- dans des panneaux solaires en silicone.

IBM a d’ailleurs été récompensé pour cette initiative originale lors de l’édition 2007 de l’événement “National Pollution Prevention Roundtables.” Le groupe a obtenu le prix de la meilleure solution de prévention de la pollution.

Le recyclage de la matière première utilisée dans la fabrication des semi-conducteurs présente deux avantages. IBM peut au choix réutiliser cette base pour ses propres besoins ou bien alors la vendre aux industriels spécialisés dans les panneaux solaires même si pour l’instant, ils ne croulent pas sous la demande. Mais selon plusieurs études de marché, l’utilisation de la technologie photovoltaïque devrait décoller assez rapidement.

Précisons que ces cellules -également nommées photo-galvanique- lorsqu’elles sont exposées à la lumière, génèrent de l’électricité, elles sont généralement fabriquées en silicium, en sulfure de cadmium, ou bien en tellurure de cadmium.

Pour l’instant, IBM ne donne pas de détails sur le processus industriel utilisé, cependant le groupe précise que les autres acteurs du marché pourront en savoir plus dans les mois à venir. Notons que toutes les données stockées sur les wafers sont éliminées avant le recyclage.

A terme, IBM envisage également de généraliser cette technique. Après le centre de production de Burlington, elle sera implémentée sur le site de East Fishkill, près de New York.

Selon Charles Bai, le chef financier de la société chinoise ReneSola, spécialisée dans la fabrication de panneaux solaires: “le principal problème qui se pose aujourd’hui est le manque de matière première. C’est pourquoi nous devons désormais nous tourner vers les fabricants de semi-conducteurs pour récupérer du silicium et augmenter notre production.”

Bilan de ce nouveau programme, le site de Burlington, a économisé près d’un demi-million de dollars en 2006 et pour 2007, la prévision est de 1,5 million de dollars.

Cette initiative illustre l’implication progressive des géants de l’IT dans l’écologie. HP autre géant du secteur, a ainsi porté ses efforts sur les composants, les produits chimiques inclus dans la fabrication et le tri effectué lors de la fin de vie des produits. “Nous cherchons à minimiser les transports. Dans le même temps, nous réfléchissons sur les emballages et le recyclage des produits” , affirme Yves de Talhouët, le p-dg d’HP France.

Pour autant, selon les associations de défense de l’environnement, il reste encore beaucoup de plain sur la planche pour que ces entreprises deviennent vraiment vertes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur