Ecologie: Greenpeace accuse Apple, HP et… la Chine

Régulations

Les activistes écologistes de Greenpeace lancent une série d’actions contre l’industrie des technologies de l’information. Premières cibles: HP et… la Chine. Et bons points pour les premiers de la classe, Samsung et Sony

Une sculpture de 2,7 mètres de haut, composée de déchets technologiques amassés dans des décharges et érigée à l’entrée d’une exposition technologique à Pékin? Un camion d’immondices déversés devant le siège européen de Hewlett Packard à Genève?

Les activistes écologistes et environnementalistes de Greenpeace ont débuté en fanfare leurs actions contre les “toxic tech giants“. “Plus de 4.000 tonnes d’e-déchets toxiques sont déversés quotidiennement“, affirme un porte-parole de l’organisation. Les firmes technologiques génèreraient un “flux de rebus dangereux qui pose un problème dans des proportions planétaires“. “Tant qu’ils ne construiront pas des machines propres et qu’ils ne retraiteront pas les produits qu’ils ont jetés, la planète deviendra une vaste poubelle à détritus numériques toxiques“. Greenpeace rappelle que les téléphones mobiles, les ordinateurs, et autres produits technologiques, sont difficiles et très coûteux à recycler, et qu’ils sont trop souvent déchargés dans des pays où les standards environnementaux sont les plus bas. Greenpeace a constaté qu’en Chine et en Inde, des personnes sans aucune protection fouillent les décharges à la recherche de déchets électroniques. Et en Chine, l’organisation a découvert des bains d’acide qui débordent dans la nature ! Bons points et bonnets d’âne Aujourd’hui, les activistes s’attaquent à HP, mais ne manquent pas non plus d’épingler d’autres industriels, dont Apple et Fujitsu-Siemens. En revanche, ils n’hésitent pas à montrer les ‘premiers de la classe‘, Samsung et Sony, qui ont éliminé de certains de leurs produits les retardants inflammables au brome ou les plastiques PVC. Sony Ericsson et Nokia suivront, avec une politique volontariste qui prendra effet respectivement fin 2005 et fin 2006. La directive européenne est reportée Mais le phénomène peut se prolonger indéfiniment. En Europe, par exemple, la directive WEEE, qui traite des problèmes de recyclage des déchets électroniques et qui devait entrer en application cet été, a été reportée? Pas de chance pour HP: le constructeur, qui avait commencé une action de communication sur le sujet, se défend: il tient à rappeler que les critères de protection de l’environnement sont partie intégrante de la conception de tous ses produits. En particulier avec ses programmes de recyclage en Europe et en Suisse. La page Web où Greenpeace épingle ou félicite les entreprises technologiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur