Pour gérer vos consentements :

Econocom révèle son plan stratégique de développement

Econocom entre dans une nouvelle phase de développement. Le groupe franco-belge de services numériques (ESN) lance un nouveau plan stratégique.

Baptisé « e for excellence », celui-ci doit amener Econocom à doubler son résultat opérationnel pour atteindre 300 millions d’euros d’ici 2022 avec une marge de 7,5%.

Ce qui se traduit par un chiffre d’affaires de 4 milliards d’euros, contre plus de 2,5 milliards aujourd’hui, pour une croissance annuelle moyenne de 7%.

Pour y parvenir, le P-DG Robert Bouchard et son équipe actionnera 4 leviers :

-le renouvellement des offres maison et son écosystème pour fournir aux organisations des services aussi standards que ceux du « B to C »;

-s’appuyer sur les points forts du groupe (savoir-faire en financement, solutions digitales payées à l’usage…) pour développer ses relais de croissance; favoriser la croissance des « Satellites » dans les domaines complémentaires à l’offre historique de la « Planète » (sécurité, mobilité, web, multimédia, Cloud, et solutions numériques métier);

-poursuivre les acquisitions pour mettre la main sur de nouvelles expertises (conseil, data analytics, Internet des objets…);

-déployer le modèle complet (financement, services, procurement) au Royaume-Uni et en Allemagne.

Econocom de père en fils

Bref, Econocom entend surfer sur la vague des besoins de numérisation de l’activité de tous les serveurs professionnels.

« Le cap fixé par le nouveau plan stratégique est centré sur l’excellence, critère indispensable pour que nos solutions digitales intégrées soient de haute qualité et à fort impact », commente Jean-Louis Bouchard.

« Ce cap va également permettre aux dirigeants du groupe et aux forces vives d’Econocom de mobiliser et d’aligner leurs initiatives, leurs énergies et leurs talents. »

Et d’annoncer que cette mission sera dévolue à Robert Bouchard (fils du P-DG) qui prend la direction opérationnelle du groupe.

Présent dans 19 pays, Econocom emploi 10 000 salariés, supervise quelque 1,5 million d’utilisateurs et administre 300 000 serveurs. Sur ses 1 200 développeurs maison, 650 sont dédiés aux solutions, 350 à la sécurité.

Le groupe revendique 150 000 références en catalogue. Autant de forces qui devraient s’élargir au fil des prochaines années.


Lire également
Avec Captain DC, Econocom propose un gardien pour les datacenters
Avec le rachat d’Altasys, Econocom veut une place dans l’eldorado de la sécurité
Top 10 des SSII : la chute d’IBM laisse le champ libre à Capgemini

crédit photo © TijanaM – Shutterstock

Recent Posts

Aruba, Mitel, VMware… Les alertes sécurité de la semaine

Quels logiciels faut-il penser à patcher ? Tour d’horizon sur la base des avis de…

1 heure ago

EuroHPC : les conditions pour accéder aux supercalculateurs

Localisé en Slovénie, Vega est le premier supercalculateur à passer en phase opérationnelle dans le…

3 heures ago

Gestion des identités : protéger l’annuaire d’entreprise et unifier les accès sécurisés

{Vidéo} - Silicon.fr a réuni Jean-Christophe Nativel - architecte Applications et Données de la Métropole de…

5 heures ago

Open source : Grafana change à son tour de licence

Dans la lignée d'Elastic, Grafana Labs abandonne Apache 2.0. Il ne bascule pas vers la…

8 heures ago

Codecov : pourquoi ce parallèle avec SolarWinds ?

Une semaine après l'officialisation de l'attaque contre Codecov, la piste d'un scénario « à la…

24 heures ago

Cloud public : la croissance toujours plus forte en 2021

Les réticences des entreprises concernant la migration de charges de travail critiques dans le cloud…

24 heures ago