Pour gérer vos consentements :
Categories: Sécurité

EDF piraté : la police saisit les serveurs du Parti Pirate allemand

Vendredi matin, la police allemande a saisi un certain nombre de serveurs du Piratenpartei Deutschland (Parti Pirate allemand). Cette action policière résulte d’un mandat délivré par le procureur du tribunal de Darmstadt (région de Hesse, 30 km au nord de Francfort) sur la foi d’une requête émanant des autorités françaises. Dans un communiqué relayé par notre confrère eWeek.co.uk, le Parti Pirate allemand explique vouloir entièrement collaborer avec les autorités, rapporte ITespresso.fr.

Traditionnellement, les Partis Pirates européens militent pour la liberté d’expression en général, et sur Internet en particulier. “L’enquête n’est pas dirigée contre le Parti ou l’un de ses membres, seuls les administrateurs des serveurs sont inquiétés. Les résultats sont attendus avec impatience.” Selon les informations qu’il détient, l’enquête porte seulement sur “un service public hébergé sur un serveur virtuel du Parti”.

Dans un autre communiqué, le Parti Pirate précise que l’enquête porterait sur une intrusion dans un serveur d’EDF le mois dernier. Cette affaire n’avait pas vraiment été rendue publique, mais des détails émergent progressivement. A travers PiratenPad, un service collaboratif ouvert et gratuit en ligne (similaire à Google Docs) hébergé par le Parti Pirate, un utilisateur aurait publié une clé SSH qui aurait ensuite été exploitée à des fins malveillantes en pénétrant sur un serveur d’EDF

Selon la Fondation Etherpad, qui développe PiratenPad, ce raid policier s’explique par le fait que le groupe de pirates Anonymous utiliserait cet outil open source pour organiser des attaques. Anonymous est surveillé depuis les attaques DDoS initiées contre PayPal et MasterCard en lien avec l’affaire WikiLeaks (qui a notamment favorisé le propagation d’informations confidentielles de la diplomatie américaine).

Même si le Parti Pirate semble reconnaître le fondement de l’enquête, il remet en question le timing de l’opération policière qui a abouti à la saisie des serveurs. Cette opération a entraîné une interruption de l’infrastructure du parti (qui se considère comme la sixième formation politique la plus importante), à deux jours d’une élection locale dans le länder Bade-Wurtemberg.

Recent Posts

Cybersécurité : que nous enseigne la vision des hackers éthiques ?

Choix des outils, techniques privilégiées, points sensibles ciblés... Des hackers éthiques ont livré leur vision…

12 heures ago

Bug Bounty : comment YesWeHack se distingue

YesWeHack, plateforme européenne de mise en relation entre hackers éthiques et entreprises, dispose de ressources…

12 heures ago

Grégory Anzel, nouveau CIO chez lesfurets

En provenance de Criteo, le nouveau CIO Grégory Anzel sera membre du comité exécutif.

12 heures ago

Numérique responsable : la profession de foi de l’USF

À l'approche de sa convention annuelle, l'USF (association des utilisateurs SAP francophones) formalise, en une…

16 heures ago

GitHub active les profils privés : quelles options pour commencer ?

Après cinq mois d'expérimentation, GitHub acte la disponibilité générale des « profils privés ». En…

18 heures ago

DevOps et performance : une corrélation évidente selon Google

La dernière édition du rapport annuel de Google sur le DevOps présente des données inattendues…

1 jour ago