EDITO : le code source de Windows – un cadeau empoisonné ?

Régulations

Microsoft surprend par l’ampleur de sa riposte à la condamnation de Bruxelles, Son engagement à ouvrir le code de Windows est-il aussi transparent qu’il y paraît ?

Nous sommes arrivés à la conclusion que la seule voie pour être certain de satisfaire la demande de la Commission est d’aller au-delà de la décision de 2004 et de proposer une licence pour le code source du système d’exploitation Windows Server“, affirme Brad Smith, principal conseiller juridique de Microsoft. Difficile d’analyser à chaud cette annonce de Microsoft ! En effet, à la Commission européenne qui l’a condamné à documenter les protocoles de communication de Windows, Microsoft réplique par un accès sous licence au code de Windows. Effet d’annonce, Microsoft surprend par la profondeur de sa riposte. Elle frappe aussi à côté, une véritable pirouette dont il affirme qu’elle pourrait le dispenser de suivre précisément la directive. “Le code source de Windows est la documentation finale des technologies de serveur de Windows. En franchissant cette étape, notre but est de résoudre toutes les questions sur la consistance de notre documentation technique“. On peut s’interroger sur l’intérêt d’ouvrir le code de Windows. Car il n’est pas nécessaire de disposer de ce dernier pour développer des applicatifs sous Windows. En revanche, la documentation technique reste indispensable pour manipuler sérieusement et en toute sécurité les protocoles de communication? Pour prendre une image, c’est un peu comme si on fournissait à un entrepreneur du bâtiment qui doit construire un parking, la liste intégrale des pièces détachées qui composent une voiture, alors que le fabricant aurait été sommé de fournir le braquage de la direction du véhicule afin de déterminer les dimensions des places de parking et des couloirs d’accès ! De plus, Microsoft pourrait bien faire d’une pierre deux coups, monnayer l’accès au code source de Windows et faire supporter à l’acquéreur de la licence la responsabilité des éventuelles failles dans le système. Décidément, la décision de Microsoft surprend par son ampleur, mais inquiète par ses zones d’ombre? “Comme nous sommes confiants que nous sommes maintenant en totale conformité avec la décision, nous souhaitons dissiper toute notion d’insuffisance de la documentation technique de Microsoft“. Il n’est pas certain que Bruxelles approuve la décision de l’éditeur avec le même enthousiasme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur