EDITO – Le syndrome fête des mères

Régulations

Trop c’est trop
Je viens de lire « Pour le ‘Wi-Fi Day’, un mot d’ordre : faites du sans-fil!

Ce 30 juin se déroule dans plusieurs villes de France la première fête du Wi-Fi – cette technologie qui permet de se connecter à Internet sans fil à partir d’une simple borne ‘hot spot’. Certains opérateurs, comme Orange, ont choisi de prolonger l’opération jusqu’au 6 juillet… On avait la fête des mères, des pères, des grands mères, des ‘chat’ (ou des chats…), des secrétaires? de la musique, de l’Internet?. et, comme si ça manquait, maintenant on a la fête du Wifi. Je sais, si je dis que le WiFi c’est tous les jours, que c’est déjà passé dans les m?urs, les opérateurs de ‘hot spots’ eux, ont du mal à conquérir des clients. Plus qu’une fête du WiFi ils devraient revoir leurs tarifs à la baisse. Mais là, ma bonne dame? Bon, si certains cherchent des idées, il restent quelques jours disponibles pour la faire encore la fête : des grand-pères, des seniors, des chiens, des poissons rouges, des infirmières, des jardiniers, des européens, mais aussi du MP3, du Divx, de la photo numérique et pourquoi pas des souris sans fil ou encore du MMS? Bref, moi c’est pas le WiFi qui me préoccupe c’est la couverture ADSL du territoire, j’ai bien dit “territoire” et pas de la population. La situation reste très, très médiocre dès que l’on sort des agglomérations. Alors à quand la fête du haut débit sur 100% du territoire ?!? Pour l’heure, plutôt rural, je vais faire la fête de ma FreeBox. Justement, elle est Wi-Fi ; alors je suis dans le bon thème et le bon tempo. Et puis je vais en manger quelques-uns, des bien verts, des frais et sans fil… des haricots, pardi!


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur