Snowden : lutter contre la technologie de la NSA par la technologie

RégulationsSécuritéSurveillance

Lors d’une intervention très attendue au festival SXSW, à Austin, Texas, le « lanceur d’alertes » Edward Snowden a assuré qu’une réponse technique forte est nécessaire pour mieux se protéger de la surveillance de masse. Le chiffrement de données, notamment, permet de renchérir les coûts de cette dernière.

Edward Snowden, l’ex-consultant à l’origine des fuites sur les écoutes massives pratiquées par la NSA, a appelé l’écosystème high-tech à la mobilisation, lundi 10 mars, lors d’une intervention vidéo à succès au festival de la création numérique South by Southwest (SXSW) d’Austin (Texas).

Une réponse technique

S’exprimant depuis la Russie, avec en arrière-plan le premier article de la Constitution américaine, Edward Snowden a assuré qu’une réponse politique est nécessaire pour mieux se protéger de la surveillance de masse. Mais elle ne suffit pas. Elle doit être assortie d’une réponse technique forte et d’une prise de conscience individuelle.

« Les personnes dans cette salle, à Austin, sont celles qui peuvent vraiment améliorer les choses, qui peuvent contribuer au renforcement de nos droits par des normes techniques, même si le Congrès (des États-Unis) n’a toujours pas étudié la possibilité de créer une loi qui nous protège », a déclaré Snowden. « Ce sont les créateurs, les penseurs, la communauté de développeurs, qui peuvent vraiment concevoir ces solutions pour s’assurer que nous sommes en sécurité », a-t-il ajouté.

Le chiffrement de données

Pour « rendre la surveillance de masse plus chère et moins pratique pour la NSA », il existe une seule réponse : le chiffrement de données, a ajouté l’administrateur système américain. « Les gens, qu’ils soient journalistes ou citoyens, doivent avoir accès à cette technologie. Ce n’est pas une technologie qui doit faire peur, ce n’est pas un art obscur. On doit l’étudier. Le chiffrement de données fonctionne », a insisté Edward Snowden.

Outre les protocoles de sécurisation des échanges, comme SSL ou TLS, Edward Snowden évoque différentes technologies, dont le réseau TOR, une cible de la NSA qui permet de rendre anonyme les échanges Internet basés sur le protocole TCP. Mais aussi les extensions de navigateurs web du type NoScript. Ce module libre et Open Source permet de bloquer les contenus actifs, scripts JavaScript, Java, Flash et autres greffons, d’une page web.

Edward Snowden s’exprimait depuis Moscou, où il a obtenu l’asile temporaire à l’été 2013. À Austin, le public du festival SXSW, dont les membres de l’ACLU (American Civil Liberties Union) qui ont animé son intervention vidéo, sont largement favorables à la cause défendue par le « lanceur d’alertes ». Ce qui n’est pas le cas de l’administration américaine, qui l’a inculpé d’espionnage.


Lire notre dossier :

Tout sur l’arsenal secret des espions de la NSA


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur