Egg creuse ses pertes

Cloud

La cession de la filiale française plombe encore les comptes de la banque en ligne

Egg est toujours dans le rouge. La banque en ligne britannique creuse même ses pertes. Elles s’établissent pour 2004 à 106,7 millions de livres (154,6 millions d’euros), contre une perte de 34,4 millions de livres un an plus tôt.

Prudential, la maison mère de Egg, attribue ces performances médiocres aux conséquences de la cession de Egg France, filiale déficitaire qui a longtemps plombé les résultats du groupe. Selon Egg, le désengagement de ses activités en France est en avance sur le programme et le groupe s’attend à ce que les coûts de ce processus soient conformes à la provision de 113 millions de livres qu’elle a passée dans ses comptes annuels à cette fin. Sur cette somme, 96 millions ont déjà été utilisés, ce qui laisse 17 millions pour couvrir les coûts restants liés à ce désengagement, détaille la banque dans un communiqué. Le groupe britannique de banque en ligne a annoncé en octobre dernier la vente de ses activités de crédit non garanti en France au français Banque Accord (groupe Auchan) pour un montant maximum de 140 millions d’euros. En Grande-Bretagne, la banque a en revanche dégagé un bénéfice d’exploitation de 74 millions de livres, contre 72,8 millions un an plus tôt. Le chiffre d’affaires s’est monté à 497 millions de livres, en hausse de 20% par rapport à 2003, précise Egg. La banque a affirmé qu’elle abordait 2005 “avec confiance”, estimant pouvoir trouver des opportunités de croissance. “Nous prévoyons d’offrir une gamme plus large de produits et de services en 2005, et par la suite”, annonce encore Egg.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur