Egg fait de la publicité pour reclasser ses employés

Cloud

“Egg, fournisseur de talents”. Tel est le slogan de la banque en ligne, soucieuse de recaser ses employés, licenciés suite à la cession de sa branche française

En juillet 2004, la direction de la banque en ligne britannique Egg annonçait l’arrêt de ses activités en France. Puis à la fin de l’année, la banque Accord, filiale du groupe Auchan, et la banque néerlandaise ING ont repris le portefeuille de crédits à la consommation et les activités d’épargne. Mais malgré les effets d’annonce, comme c’est souvent le cas en pareilles circonstances, les espoirs des salariés ? plus de 400, principalement sur le site de Tours – ont été rapidement déçus. En effet, seulement une petite centaine a pu rejoindre les repreneurs. Mais souhaitant apparemment éviter le scandale qui avait accompagné la fermeture brutale de l’antenne française de Marks & Spencers, le groupe Egg a choisi d’arrêter ses activités

“en douceur”. Dans le Le Monde du 25 décembre 2004, le p-dg, Marc Luet, explique: « La cessation d’activité se passe le mieux possible sur le plan social, jusqu’au moment où on fermera la porte et on éteindra la lumière ». Ainsi l’entreprise s’est payée dans la presse locale de Tours une annonce sous le titre: “Egg, fournisseur de talents”: elle vante les mérites de ses salariés auprès des employeurs potentiels de la région. En face des 170 millions d’euros prévus par Egg pour la cessation de ses activités en France, cette campagne publicitaire représente peu. Mais espérons que l’initiative porte ses fruits et qu’elle soit suivie d’autres mesures, afin pour une fois, d’aller plus loin que le simple effet d’annonce.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur