Egypte : divorce entre France Télécom et Orascom

Régulations

Les deux groupes sont actionnaires de MobiNil mais Orascom est en désaccord avec l’opérateur historique français

Partenaires hier, ennemis aujourd’hui. France Télécom et Orascom Telecom, le géant des télécoms du milliardaire Naguib Sawiris, contrôlent conjointement MobiNil le premier opérateur mobile égyptien (13,7 millions de clients). Mais désormais, Orascom semble vouloir faire cavalier seul.

Selon les Echos, le groupe a mis en avant un “désaccord grave” avec France Telecom. Ce qui lui permettrait d’exercer (selon une clause du pacte d’actionnaires) une option d’achat sur les parts du Français. Orascom aurait même engagé une procédure arbitrale afin d’obtenir gain de cause, c’est-à-dire, le prise de contrôle de MobiNil.

Mais France Télécom ne voit pas où est le problème. Pour l’opérateur, Orascom n’a pas à exercer son option d’achat puisque aucun désaccord grave n’a été mis à jour. Bref, France Télécom conteste formellement la procédure.

Pour autant, comme le rappelleles Echos, les deux partenaires s’opposent sur de nombreux points. Le groupe français a ainsi poussé MobiNil à s’engager dans la 3G, ce qui lui a coûté plus de 400 millions d’euros. Orascom n’était pas vraiment pour cet investissement.

Par ailleurs, fidèle à sa stratégie d’acquisition, France Télécom entendait faire passer MobiNil sous pavillon Orange. Mais ce changement de marque est vigoureusement rejeté par Naguib Sawiris.

Autant d’éléments qui, pour le magnat des télécoms, sont suffisants pour parler de désaccord grave et ainsi chercher à reprendre le contrôle de l’opérateur.

Mais France Télécom ne l’entend pas de cette oreille. Car MobiNil est une bonne affaire. Numéro un en Egypte, l’opérateur affiche un chiffre d’affaires en hausse de 40% à 740 millions d’euros. L’opérateur est une pièce essentielle dans la stratégie du Français qui mise désormais sur les marchés émergents, au Moyen Orient et en Afrique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur