Pour gérer vos consentements :
Categories: Automatisation

Einstein Automate a un an : où en est Salesforce ?

« Ode au multicloud et à l’automatisation ». Ainsi avions-nous résumé la Dreamforce 2020. À cette occasion, Salesforce avait dévoilé Einstein Automate. Sous cette marque ombrelle, l’éditeur avait regroupé quatre grandes briques :

  • Flow, orchestrateur low code
  • Mulesoft Composer, outil no code d’intégration de données
  • OmniStudio, service de conception de processus axés sur des besoins sectoriels (applications Industry Cloud)
  • Einstein Bots, pour la création de chatbots

À la Dreamforce 2021, la communication de Salesforce s’est orientée principalement sur l’intégration d’une couche RPA à Mulesoft. Disponibilité globale prévue en 2022, sur la base de technologies issues d’une acquisition récente. En l’occurrence, celle de ServiceTrace, éditeur allemand d’un iPaaS.

En attendant cette échéance, où en est le portefeuille Einstein Automate ? On en a un aperçu au travers des notes de version de Salesforce Summer ’21 (diffusé en mai-juin) et Winter ’22 (déploiement amorcé le 11 septembre).

Pour l’éditeur Mulesoft, on prendra en référence le 15 mars 2021, date de sa disponibilité générale. Depuis lors, les travaux ont essentiellement consisté en l’élargissement du catalogue de connecteurs. Sont arrivées des jonctions avec Netsuite et Slack (avril), Stripe (mai), Asana, Teams et Twilio (juin), Jira, ServiceNow et Xero (juillet).
Dans le même temps, certains connecteurs déjà disponibles en phase expérimentale ont évolué. Par exemple celui pour Google Sheets, avec des déclencheurs supplémentaires (nouvelle ligne, mise à jour de ligne, nouvelle table). Ou celui pour Workday, actualisé pour prendre en charge la version R1.2021.

Einstein Automate : au-delà de Salesforce

Concernant OmniStudio, les nouveautés avec Salesforce Summer ’21 ont notamment porté sur les FlexCards (cartes qui affichent des données et lancent des actions). Il est devenu possible de les exécuter hors de la plate-forme Salesforce, de les exploiter récursivement ou encore d’appliquer des styles conditionnels à des éléments. Quant aux OmniScripts, on a pu les redémarrer et les déployer dans Adobe Experience Manager.

Les FlexCards ont aussi eu droit à des nouveautés avec Salesforce Winter ’22. Entre autres, l’ajout d’éléments de saisie, le rafraîchissement lors de la prévisualisation et l’affichage conditionnel d’actions dans les éléments de menu.
Du côté des OmniScripts, on a eu droit à l’autocomplétion dans les éléments de saisie, l’affichage d’éléments « Message » sous forme de toasters ou à la possibilité de paramétrer un pied de page fixe sur les terminaux mobiles.

Bots multilingues et orchestrateur récursif

Pour les bots Einstein, les travaux se sont notamment portés sur :

  • La diminution du temps de conception. En particulier pour ceux fondés sur des bases de connaissances.
  • L’entraînement multilingue
  • La prise en charge de services externes (sans passer par des flux ou par Apex)
  • L’analyse des performances (amélioration de la réactivité de la recherche, liaison directe vers les journaux d’erreurs spécifiques…)
  • La réutilisation de modèles d’intention entre organisations Salesforce

Sur l’orchestrateur Flow, Salesforce Summer ’21 avait principalement apporté :

  • Élaboration d’écrans à colonnes multiples
  • Opérateurs conditionnels, dont Is Changed (vérification de changement de valeurs de champ dans certains enregistrements)
  • Définition d’une valeur par défaut pour n’importe quel composant d’écran affichant des choix
  • Mise à jour en direct des champs dans les flux déclenchés par un enregistrement
  • Débogage des flux après l’exécution d’un élément Interrompre

Et Salesforce Winter ’22 :

  • Connexion asynchrone d’objets externes
  • Appel d’un flux depuis un autre
  • Rollback d’enregistrements en cours lorsqu’un élément de flux échoue
  • Envoi de messages vers des points de terminaison externes
  • Personnalisation du nom des boutons dans le pied de page

Illustration principale © Olivier Le Moal – Adobe Stock

Recent Posts

Visual Studio Code : une version web made in Microsoft

Après github.dev en août, Microsoft ouvre vscode.dev. Comment se présente cette version web de l'éditeur…

34 minutes ago

Qualité des applications : comment l’automatisation change la donne

La multiplication des développements impacte les tests et l'assurance qualité des applications. La DSI bascule…

3 jours ago

Sécurité applicative : qui sont les principaux fournisseurs ?

Qui sont les têtes d'affiche de la sécurité applicative (AST) et comment se présente le…

3 jours ago

Manager IT 2021 : Quentin Le Brouster, CTO et co-fondateur de Back Market

A l'issue du vote des lecteurs de Silicon et de la communauté des professionnels de…

3 jours ago

Mots de passe : ce que la Cnil recommande en 2021

La Cnil se prépare à actualiser ses recommandations sur les mots de passe édictées en…

3 jours ago

Google découple les profils pros d’Android Enterprise

Les profils Android for Work vont s'étendre au-delà des appareils d'entreprise. Première étape début 2022.

3 jours ago