5G : Elastic Cell d’Ericsson et SK Telecom booste les réseaux mobiles

MobilitéRéseaux

Ericsson et SK Telecom ont démontré leur technologie Elastic Cell qui améliore jusqu’à 50 fois les données mobiles échangées en limite de cellule radio.

L’équipementier suédois Ericsson et l’opérateur coréen SK Telecom viennent de faire la première démonstration mondiale de la technologie Elastic Cell. Egalement connue comme Flexible Cell, cette technologie permet à plusieurs points de connexion radio mobile de coopérer entre eux autour du terminal de l’utilisateur pour optimiser dynamiquement la qualité du réseau. Ce modèle de fonctionnement centré sur l’utilisateur (user centric) rompt avec l’existant où un terminal est connecté à une seule cellule radio et non plusieurs à la fois (voir schéma en bas d’article).

En échangeant les différentes informations de l’environnement radio proche de l’utilisateur, ce modèle flexible vide notamment à améliorer les services du réseau en éliminant notamment le signal des cellules parasites lorsque l’utilisateur se trouve en limite de la zone de couverture d’une antenne radio. En prévenant la dégradation de la qualité du réseau quand le terminal passe d’une cellule à l’autre lorsqu’il est en mouvement (en voiture, dans les transports…), l’Elastic Cell vise à limiter les coupures et améliorer les échanges de données sans couture.

Un réseau mobile à 1 Gbit/s

Selon Ericsson et SK Telecom, la solution permet d’améliorer jusqu’à 50 fois la vitesse de transfert des données en limite de cellule par rapport aux capacité des réseaux LTE (4G) actuelles. Les deux acteurs présentent Elastic Cell comme une technologie clée de la future 5G. Ce qui n’empêche pas SK Telecom d’ambitionner d’installer cette technologie radio sur son infrastructure dès 2016 alors que l’ouverture des premiers réseaux 5G ne sont pas attendus avant 2020.

Avec Elastic Cell, SK entend s’approcher de l’ambitieux projet de d’opérer un réseau mobile à 1 Gbit/s « depuis n’importe où ». Une ambition présente à l’échelle européenne à travers le projet METIS (Mobile and wireless communications Enablers for the Twenty-twenty Information Society), le programme européen de R&D sur la 5G, qui regroupe les acteurs européens mais aussi chinois (Huawei), japonais (Docomo) et coréens (SK). Dans cet esprit coopératif, SK Telecom et Ericsson ont d’ailleurs signé, début juillet, un Memorandum of Understanding (MoU), un protocole d’entente de développements autour des technologies 5G.

Ericsson - SK Telecom Elastic Cell


Lire également
5G : Ericsson atteint les 5 Gbit/s en labo
Nokia et NTT Docomo testent ensemble la 5G
Alcatel-Lucent planche sur l’impact de la vidéo sur les réseaux 5G


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur