Elections européennes : les pirates entrent au Parlement

Sécurité

A l’abordage des instances communautaires, le Parti pirate suédois a obtenu un suffrage suffisant pour disposer de membres au Parlement européen. Ils siégeront au milieu d’un majorité libérale, plutôt en faveur des ayants-droits.

Après la polémique autour du procès du site Pirate Bay, une partie de la Suède milite en faveur du piratage ou plutôt d’une prise en compte différente de ce qu’est la sphère Internet. Ainsi le parti Piratpartieta réussi à obtenir lors des élections européennes 7,1 % des votes en Suède, de quoi assurer au moins un siège au Parlement.

Après la c ondamnation des responsables du site de partage Pirate Bay, les électeurs ont donc réagi. Pour rappel, Fredrik Neij, Gottfrid Svartholm, Peter Sunde, les trois jeunes fondateurs de Pirate Bay, et Carl Lundström, 48 ans ont été condamnés à verser la coquette somme de 30 millions de couronnes (2,7 millions d’euros) de dommages et intérêts à l’industrie du disque, du cinéma et du jeu vidéo pour avoir contribué au téléchargement illégal. Toujours est-il que les quatre prévenus du procès ont fait appel de leur condamnation à savoir 675.000 euros d’amende chacun ainsi qu’un an de prison ferme.

Le jugement aurait ainsi pu contribuer à motiver le choix de certains jeunes électeurs dans l’isoloir. D’autant que PiratePartietrésume ainsi sa pensée. Le parti milite pour “un Internet libre, sans aucune licence, dans une société ouverte.Les politiciens ne pourront jamais mettre un terme à l’échange de fichiers mais ils peuvent causer des dommages à Internet et aux gens qui œuvrent pour le développer”.

Le parti pirate, fondé en 2006 connaît donc la sa première victoire électorale. Des résultats qui pourraient, qui sait, donner des idées aux personnalités politiques françaises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur