Electric Imp part à l’assaut de l’Internet des Objets

ComposantsM2M

Electric Imp veut tout connecter à Internet faisant de l’Internet des Objets son cheval de bataille. Pour y parvenir, la co-entreprise lance une troisième plate-forme miniaturisée.

Co-entreprise financée par des ingénieurs d’Apple, Google et Facebook, Electric Imp a d’abord lancé une carte de la taille d’une carte mémoire il y a trois mois. L’Imp 001 permet de transformer n’importe quel produit en objet connecté à Internet grâce notamment à sa connectivité Wifi intégrée.

Un nouveau module ultra miniaturisé

Electric Imp a poursuivi le développement de sa plate-forme et annonce maintenant l’Imp 003. Pour l’occasion, la co-entreprise s’est associée avec Murata pour la production en masse de sa plate-forme de troisième génération.

L’Internet des Objets fait référence au nombre croissant de périphériques qui sont connectés à l’Internet, leur permettant d’interagir les uns avec les autres, les services en ligne et les humains. Imp Electric désire se positionner au coeur de cette tendance en offrant une solution complète de bout en bout qui permet de connecter simplement à internet n’importe quel produit via un service Cloud innovant et puissant étroitement lié à du matériel de pointe.

L’Imp 003 embarque ainsi un processeur 32 bits à architecture Cortex-M4, 23 entrées/sorties sélectionnables et 50% plus de mémoire que l’Imp 002. L’accent a été mis sur la miniaturisation puisque la carte ne mesure que 10 mm par 7,9 mm, soit le dixième de la surface de son premier module. En contrepartie, l’antenne pour le Wifi n’est pas intégrée sur la carte. Le client devra la connecter physiquement à une antenne.

Rendre tous les appareils communicants

A l’instar de l’Imp 002, ce module sera utilisé pour un très large éventail d’applications. Actuellement, la solution d’Electric Imp équipe 25 produits du marché dans des domaines aussi variés que les jouets, les climatiseurs, des appareils pour la santé…

L’Internet des Objets, cette tendance technologique émergente dans laquelle les périphériques et les services sont connectés via Internet, devrait générer 6 200 milliards de dollars par an d’ici 2025, selon une étude publiée en 2013 par McKinsey Global Institute.

L’actuelle plate-forme d’Electric Imp est utilisée par des sociétés telles que General Electric et Quirky, Budweiser, Lockitron… Il est fort à parier que son module ultra miniaturisé devrait séduire de nouveaux clients pour connecter toujours plus d’objets à internet.

crédit photo © Alexei Tacu – Shutterstock

Lire aussi :

L’UPnP veut créer un pont avec l’Internet des objets et le cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur