Electronic Arts à la conquête des jeux pour mobiles

Régulations

Depuis l’arrivée des combinés de dernière génération, ils se vendent comme des petits pains

Longtemps, Electronic Arts n’y a pas cru. Pour le leader mondial des jeux vidéos, le marché de la téléphonie mobile était trop risqué: les mobiles n’offraient ni la capacité, ni l’ergonomie pour y faire tourner des bons produits.

Mais depuis l’arrivée des mobiles en couleurs et des smartphones, la donne a changé. Certains éditeurs ont commencé à dégagé de substantiels bénéfices grâce aux jeux téléchargeables et payants. Si bien que le marché est évalué aujourd’hui à 1 milliard de dollars par an. Electronic Arts a donc changé son fusil d’épaule et annonce désormais qu’il va sérieusement se pencher sur la question. L’éditeur américain indique ainsi qu’il allait accélérer sa production de jeux destinés aux téléphones mobiles dans les neuf prochains mois, en développant des titres sous licence comme “Fifa Football” et “Les Sims”. A la mi-2005, les clients des principaux opérateurs de téléphones mobiles en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique latine, notamment ceux de l’allemand T-Mobile, du britannique Vodafone et de l’américain Verizon Wireless, pourront télécharger sur leurs combinés quatre nouveaux titres. EA a par ailleurs noué un partenariat avec le londonien Digital Bridges pour vendre au téléchargement à environ cinq euros les titres “Fifa Football” et “Tiger Woods PGA Tour”. L’arrivée d’Electronic Arts confirme donc le potentiel de ce marché et permet aux opérateurs de profiter des moyens de développement énormes de l’éditeur: “Ce dont le marché a besoin, c’est d’un grand éditeur capable de dynamiser le secteur avec une équipe de développeurs spécialisés. C’est la qualité des jeux qui désespère les opérateurs télécoms. Il y a encore trop de déchet !”, explique ainsi un analyste à Reuters.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur