Electronic Arts sous le feu des pirates

Réseaux

Après Sony, Nintendo et Sega, l’éditeur de jeux Electronic Arts voit à son tour ses serveurs visités. Des données confidentielles des utilisateurs récupérées.

L’éditeur de jeux Electronic Arts est la dernière victime répertoriée de la vague actuelle d’attaques informatiques. L’un de ses serveurs canadiens, celui d’Edmonton, a été malmené par des pirates qui auraient mis la main sur la plupart des informations enregistrées par les utilisateurs du jeu vidéo Neverwinter Nights.

« Après enquête, il apparaît que les responsables ont non seulement récupéré les noms d’utilisateurs et les mots de passes cryptés associés, mais aussi les adresses courriel, les noms et prénoms et les numéros de téléphone de nos joueurs inscrits », a souligné l’éditeur cité par ITespresso.fr

Faute d’avoir été revendiquée, cette attaque rend la situation incertaine. Aussi, Electronic Arts a tenu à relativiser la situation. « Les pirates n’ont eu accès à aucun numéro de compte bancaire ou de sécurité sociale. » D’abord réticent à répondre de cet affront, EA s’est finalement employé à rassurer les foules.

Sur le site Internet de l’éditeur, les utilisateurs concernés pouvaient trouver quelques conseils pour se prémunir contre l’usurpation d’identité. Ils étaient par ailleurs redirigés vers le site de la Federal Trade Commission, section fraudes.

EA constitue visiblement la nouvelle cible d’une vague de piratage qui s’en est d’abord pris à Sony Entertainment (qui a encore bien du mal à se remettre des offensives menées en avril dernier contre son PlayStation Network), Nintendo et, plus récemment, Sega avec 1,3 million d’utilisateurs affectés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur