Electronique: résultats contrastés chez les géants japonais

Cloud

Sony double son bénéfice, Canon et Matsushita confirment, NEC déçoit

Avalanche de résultats en provenance des géants de l’électronique japonaise. Mais tout le monde n’est pas logé à la même enseigne.

Sony, le numéro un nippon a annoncé avoir plus que doublé sur un an son bénéfice net au cours du premier semestre de l’exercice courant, porté par des ventes soutenues de téléviseurs numériques et par le succès mondial du film “Spiderman 2”. Le résultat net consolidé a atteint 76,5 milliards de yens sur la période avril-septembre 2004, contre un bénéfice de 34 milliards de yens un an plus tôt, a précisé le groupe dans un communiqué. En revanche, le bénéfice avant impôts a reculé de 12,5% à 69,9 milliards de yens pour un chiffre d’affaires en repli de 2,5% à 3.310 milliards de yens. Le groupe a également publié ses résultats au deuxième trimestre (juillet-septembre) de l’exercice courant, affichant une hausse de 61,6% de son bénéfice net à 53,2 milliards de yens. Le président de Sony, Nobuyuki Idei, a souligné dans le communiqué “la contribution au bénéfice net des filiales et en particulier de Sony Ericsson“. Mais dans le secteur des jeux, “le chiffre d’affaires a baissé en raison du repli des ventes d’équipements malgré la progression de l’activité de logiciels (de jeux)”, a ajouté le groupe. Pour l’exercice actuel s’achevant en mars 2005, Sony Corp. a revu en hausse de 10% sa prévision de bénéfice net, désormais à 110 milliards de yens ou 815 millions d’euros au cours actuel. En revanche, le chiffre d’affaires a été révisé à la baisse, à 7.350 milliards de yens contre une précédente prévision de 7.550 milliards. Du côté de Canon, on annonce un bénéfice d’exploitation de 158,30 milliards de yens (1,49 milliard de dollars), contre 125,6 milliards sur la période correspondante de l’an dernier. Le bénéfice trimestriel a notamment profité de la montée en puissance des photocopieurs couleurs, qui prennent peu à peu des parts de marché aux copieurs monochromes. Le groupe a aussi bénéficié du succès de ses appareils photo et de la reprise du marché des “steppers”, des machines utilisées pour la gravure des microprocesseurs et la fabrication des écrans à cristaux liquides, un segment qu’il dispute à Nikon et au néerlandais ASML. Canon table désormais sur un bénéfice d’exploitation annuel de 535 milliards de yens pour un chiffre d’affaires de 3.470 milliards. Matsushita Electric Industrial a quant à lui annoncé une forte hausse de ses bénéfices semestriels grâce aux fortes ventes de télévisions à écran plasma et de systèmes de climatisation. La maison-mère de Panasonic annonce un bénéfice d’exploitation de 156,33 milliards de yens (1,47 milliard de dollars) sur les six mois au 30 septembre contre 79,6 milliards un an auparavant. Le chiffre d’affaires a progressé de 18,7% à 4.320 milliards de yens. Le bénéfice imposable semestriel a augmenté de 139,8% à 137,27 milliards de yens et le bénéfice net de 142,7% à 56,18 milliards de yens. Enfin, NEC déçoit. Le numéro trois japonais de l’électronique grand public, a publié un bénéfice d’exploitation semestriel inférieur aux attentes, en raison notamment de ventes de téléphones portables décevantes, et a revu en baisse ses prévisions de résultats annuels. Le groupe a dégagé sur les six premiers mois de l’exercice un bénéfice d’exploitation consolidé de 59,33 milliards de yens (556,4 millions de dollars), en hausse de 2,3% sur un an mais inférieur à son objectif de 64 milliards présenté en avril. S’il est resté, sur cette période, numéro un des combinés mobiles au Japon, il a vu sa part de ce marché tomber de 23,9 à 21,9% selon le cabinet d’études Gartner. Parallèlement, Sharp a porté sa part de marché de 11,3 à 14,2%. NEC a réduit de 32% sa prévision de bénéfice d’exploitation annuel pour l’exercice à fin mars, la ramenant à 150 milliards de yens, et de 14% celle du bénéfice net à 60 milliards.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur