Elie Kanaan, Mercury (HP): ‘Attention, trop de solutions SOA, et c’est le cauchemar’

Logiciels

Le VP marketing EMEA de Mercury, spécialiste de l’optimisation des
performances informatiques (en cours de rachat par HP) avertit : la
multiplication des services SOA comporte un risque

«Les bonnes solutions d’aujourd’hui ont vite fait de se transformer en cauchemar de demain », prévient Elie Kanaan, responsable de Mercury en Europe, Afrique, Proche-Orient.

Spécialiste de l’amélioration de performance de l’informatique avec vos outils de BTO (Business Technology Optimisation), pourquoi Mercury investit-elle sur le phénomène en vogue du SOA ?

E.K.:Mercury propose des solutions de pilotage l’informatique d’entreprise. L’objectif : fournir les meilleures pratiques et les meilleurs outils pour procurer aux décideurs une bonne visibilité des applications en cours de fonctionnement et des projets, et de leur cycle de vie.

Bien au-delà des phénomènes de mode, les architectures de type SOA incarnent une évolution majeure du développement et du déploiement d’application. C’est pourquoi Mercury se devait de fournir des solutions pour piloter les projets spécifiques liés à ce type d’architecture informatique.

Comment une nouvelle technologie comme le SOA pourrait-elle devenir catastrophique, alors qu’elle a justement été conçue pour éviter le chaos ?

La principale promesse du SOA consiste à conférer aux entreprises une agilité, une souplesse, et une rapidité plus importantes pour développer et faire évoluer des applications qui s’adaptent aisément aux évolutions de leur environnement, et des réglementations nationales et internationales.

Toutefois, cette promesse peut vite prendre un mauvais virage, et transformer les bonnes solutions d’aujourd’hui en cauchemar de demain ! Certes, SOA permet de faire évoluer l’informatique de grandes applications monolithiques vers l’assemblage de services basiques et indépendants accessibles. Ainsi, un service de prise de commande, un autre pour la facturation, ou encore un autre pour la recherche d’un client peuvent être combinés pour créer une application de gestion des ventes. Cependant, la multiplication des services devient vite explosive. Alors, le système d’information devient un chaos sans nom, et le service informatique perd de la visibilité et donc du contrôle sur les applications. Les questions se bousculent alors sur ces centaines de services : Qui fait quoi ? Lesquels ont-ils été validés ? Comment repérer un dysfonctionnement ? ?

Quelles solutions apportez-vous pour remédier à ces problématiques éventuelles ou à-venir ?

Une solution de gouvernance SOA s’impose, reposant sur un annuaire de services lui-même relié à un référentiel de services. Dans notre offre, cette première brique, spécialement destinée au SOA, s’appelle Systinet 2. Ce point central de stockage et de référencement respecte la conformité avec les standards et les besoins métier, et assure un contrôle total sur les services ad hoc.

Lors de la seconde étape, il s’agit de tester la qualité et les performances de ces services. Alors, Mercury Service Test Management (Module intégré de Mercury Quality Center) permet d’importer les services de Systinet pour créer des spécifications et des plans de test. Et Mercury Test Services de mener des séries de tests, d’émuler divers services, et de générer automatiquement des tests pour les services n’ayant pas d’interface graphique.

Enfin, la troisième étape regroupe le déploiement contrôlé, le suivi de la qualité et du fonctionnement, avec la possibilité, par exemple, de détecter les services ?illégaux?, non validés par l’informatique et non référencés. C’est ce que propose Mercury Business Availability Center qui surveille et gère les services en production de manière exhaustive : contrôle et gestion des changements pour éviter d’endommager les applications SOA, identification et résolution des problèmes liés à SOA avant qu’ils n’affectent l’activité de manière négative, surveillance de l’état, la disponibilité et la performance des services. Ce dernier produit concerne aussi bien les environnements SOA que SAP, .Net, Oracle? et permet donc de piloter l’ensemble du système informatique même hétérogène.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur