E=mc² a 100 ans

Régulations

C’est le 17 mars 1905 qu’un inconnu adresse à une revue allemande le premier d’une série de six articles qui vont donner naissance à la physique moderne

Un obscure scientifique, expert du Bureau des brevets de Berne, adresse le 17 mars 1905 à la revue allemande

Annalen der physik un premier article d’une série de six. L’inconnu s’appelle? Albert Einstein. L’article inaugure son ‘annus mirabilis‘ et initie une théorie qui n’a pas été mise en défaut à ce jour, et qui donnera naissance à la physique moderne. Dans le premier article, intitulé “Un point de vue heuristique concernant la production et la transformation de la lumière“, qui sera publié le 9 juin suivant, son auteur donne une interprétation quantique de l’effet photoélectrique. Albert Einstein avance l’idée que l’énergie a une structure granulaire et quantifiée, exprimée en ‘quanta’. Sa théorie s’attaque à la théorie ondulatoire de la lumière. C’est une révolution ! Défiant le sens commun, il affirme que la lumière est à la fois ondes et particules. Le quatrième article, ‘L’électrodynamique des corps en mouvement‘, est considéré comme le texte fondateur de la relativité. Le cinquième article, ‘L’inertie d’un corps dépend-elle de son contenu en énergie ?‘, donne naissance à la plus célèbre formule de physique, E=mc², qui montre l’équivalence entre masse et énergie. Il faudra attendre une vingtaine d’années pour que les théories d’Albert Einstein soient reconnues par la communauté scientifique. Il recevra le prix Nobel de physique en 1921.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur