EMC Clariion CX4, premier système de stockage avec 'mémoire disque' SSD

Réseaux

Le géant du stockage annonce une extension de sa gamme Clariion en 4 configurations. Une de ses originalités: il intègre des “Flash drives”

EMC annonce ce 6 août un nouveau modèle dans sa célèbre gamme d’unités de stockage de données Clariion: le CX4.

Il est décliné en 4 configurations, selon le nombre de disques utile: 120, 240, 480 et 960 disques.

Comparativement, le modèle actuel CX3 plafonne à 480 disques.

Pour accueillir 120 disques, le système se satisfait d’un seul rack, contre 2 à 6 racks pour le CX3.

Parmi ses points forts:

– il supporte la double connectivité Fibre Channel et iSCSI;

– il utilise, partiellement, des “disques mémoire flash” ou SSD (solid state disk). Ce n’est pas réellement une première, puisque EMC lui-même a commencé à introduire cette technologie de mémoires ‘flash’ (en remplacement de certains disques) dans ses produits Symmetrix il y a quelques mois.

Pour l’heure, le fabricant ne précise pas ni la capacité, ni le nombre de ces disques “flash’…

L’argumentaire sur ces modules SSD ?

Ils apporteraient 30 fois les performances des entrées/sorties par disque, comparativement à la connectivité Fibre Channel – ce que les spécialistes appellent le “tier 0‘, à savoir des disques Flash extrèmement rapides.

Mais le point fort n’est pas seulement la vitesse. Les ‘flash drives’ requièrent beaucoup moins d’énergie, et pèsent beaucoup moins lourds” [que les unités disques hardware], souligne un responsable produits chez EMC.

Les processeurs utilisés sont des ‘dual-core’ d’Intel.

Côté consommation d’énergie, les gains sont sensibles: à côté des “flash drives SSD”, les disques “conventionnels” proposés tournent à 5.400 tours/mn (au lieu de 7.200). Le refroidissement est progressif (‘adaptive cooling‘): lorsque le système n’est pas activé, il maintient les ventilateurs à l’arrêt ou au ralenti.

Autre atout: la nouvelle technologie UltraFlex. Son principe est la séparation entre modules I/O (d’entrée/sortie) et module processeur. Il est ainsi possible d’ajouter à la volée des modules Fibre Channel, ou de les interchanger (entre ceux à 8 et ceux à 10 Gbits, par exemple).

Enfin, ces équipements CX4 bénéficient du code “virtual provisioning“, mis au point récemment; il permet d’apporter à une application plus de capacités que le système physique ne peut lui assigner. L’application a l’impression qu’elle dispose d’une plus large capacité système qu’elle ne le voit. EMC a également ajouté un système alertant de la capacité restante.

La fonction de réplication “RecoverPoint” est intégrée dans la configuration de base, tout comme MirrorView directement sur la plate-forme (‘Site recovery manager‘ ou SRM).

Selon le constructeur, ce nouveau modèle vient directement concurrencer le DS4000 d’IBM et la gamme EVA de HP, avec cet atout supplémentaire: la double connectivité Fibre channel / iSCSI.

Pour l’heure, EMC n’a pas encore publié de tarif. Mais selon un dirigeant de la firme -Barry Ader, directeur marketing des produits de stockage, cité par Byte & Switch – le prix d’une configuration de deux racks avec 120 processeurs (Intel, à double-coeur) et un double rack de disques démarre à 31.000 dollars.

A noter que Dell et Fujitsu Siemens ont déjà pris une option pour distribuer, en OEM, ce nouveau CX4.

___

(mise à jour 20:00, suite commentaire)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur