EMC et Eliott Management signent une trêve temporaire

Data & StockageGouvernanceRégulationsStockage

Le fonds d’investissement activiste et EMC ont conclu un accord de non-agression lors de la prochaine AG. Dans l’arrangement, Eliott Management gagne deux administrateurs au Conseil.

Les relations étaient un peu tendues entre Eliott Management et la direction d’EMC, notamment le PDG Joe Tucci. Le fonds d’investissement a annoncé l’été dernier avoir acquis pour 1 milliard de dollars de participation au sein du spécialiste du stockage. A cette occasion, il avait fait part de son intention de demander la scission de VMware de la maison-mère et de couler la stratégie de fédération développée par Joe Tucci et reposant sur 3 piliers (VMware, EMC et Pivotal). Ce dernier avait opposé un refus poli mais ferme à cette demande.

Après des discussions menées pendant l’automne, les deux acteurs ont réussi à trouver un terrain d’entente ou tout du moins un moyen de ne pas entrer en confrontation lors de la prochaine assemblée générale. Cet accord de « standstill » (statu quo) entérine ce pacte de non-agression avec comme élément pour Eliott Management un vote favorable lors de la prochaine AG des actionnaires qui se déroulera le 30 avril prochain. EMC de son côté a annoncé la nomination de deux administrateurs supplémentaires au Conseil qui sont des hommes de confiance d’Eliott Management. Il s’agit de José Almeida, président et CEO de Covidien, et Donald Carty ancien président et CEO de AMR. Le nombre d’administrateur au sein du Conseil d’administration d’EMC passe ainsi à 13.

Ces gages de bonne volonté n’ont pas convaincu les analystes qui pensent que la question de la scission de VMware reste posée. Mais EMC achète une paix temporaire au moins jusqu’à la prochaine Assemblée Générale. Sauf si Eliott Management en décide autrement…

A lire aussi :

Les 10 flops IT de l’année 2014

EMC des résultats solides sur fond de pression sur VMware


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur