Plus de 1000 suppressions de postes en vue chez EMC

Régulations

Dans son rapport 10-Q, EMC a indiqué à la SEC que ses programmes de restructurations permettront de réduire ses coûts de 80 millions de dollars…

EMC a indiqué à la SEC (Securities and Exchange Commission), le gendarme de la bourse américaine, qu’elle allait mener plusieurs programmes dans l’objectif de réduire ses coûts de 80 millions de dollars. Ces programmes s’accompagneront de la suppression de 1004 postes dans le monde, une opération dont le coût est estimé à 73 millions de dollars.

Encore…

Cette annonce fait suite à une opération équivalente, des programmes appartenant aux ‘operational efficiencies‘, qui en 2012 avait abouti à la suppression de 1163 postes. Ainsi que chez VMware la suppression de 800 postes dans le monde au cours du premier trimestre !

Wall Street a une nouvelle fois frappé… Ces annonces régulières de restructurations s’accompagnent systématiquement de réductions d’effectifs. Dont le but n’est autre que d’augmenter les bénéfices du groupe et donc de redonner plus de dividendes à ses actionnaires !

En pourtant…

Pourtant, si nous reprenons simplement les derniers résultats trimestriels d’EMC (en milliards de dollars), ils affichent des gains (en centaines de millions de dollars) et des perspectives que d’aucun lui envierait ! Soit au premier trimestre, un chiffre d’affaires de 5,39 milliards de dollars, un gain net de 580 millions ou 0,26 dollar par action.

David Goulden, Président et COO (Chief Operating Officer) d’EMC s’est livré à deux projections : 23,5 milliards de dollars de revenus consolidés en 2013 et un gain net de 3 milliards ; et plus de 30 milliards de dollars de revenus en 2016… (Cliquer ici pour accéder au rapport sur les résultats d’EMC au premier trimestre).

Le dilemme…

Ces nouveaux projets de restructurations ne nous étaient pas connus lorsque nous avons rencontré Joe Tucci, le CEO d’EMC, la semaine dernière lors de l’EMC World 2013. Nous lui avons cependant posé la question de sa stratégie vis à vis de ses investisseurs ?

Plus précisément, Joe Tucci nous a confirmé l’effort conséquent maintenu par EMC sur la R&D et les acquisitions (en 2012, le groupe à consacré 12 % de ses revenus à la R&D et 10 % aux acquisitions). Ce sont autant de dollars qui ne vont pas rémunérer l’actionnariat du groupe !

Cosmétiques… en attendant…

Les économies obtenues en donnant un nouveau coup de serpe dans les effectifs n’ont donc d’autre but que de réaliser suffisamment d’économies pour reverser un peu plus aux actionnaires, et ainsi de satisfaire les marchés. Jusqu’au blocage, au moment où ces mêmes actionnaires diront « stop » aux investissements, à la R&D, aux acquisitions, et exigeront d’être les premiers bénéficiaires des fonds amassés et disponibles.

D’ici là, Joe Tucci, David Goulden son possible (probable?) successeur, et leurs conseils se contentent de couches régulières de cosmétiques, avec leurs lots de dégraissage, histoire de garder la forme et de maintenir l’actionnariat sous pression. Joe Tucci devrait prochainement quitter la tête du groupe qu’il a mené au firmament, la chute pourrait alors faire très mal, et les plans de restructuration qui se succèdent s’accélérer…


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur