Pour gérer vos consentements :

EMC des résultats solides sur fond de pression sur VMware

Il y a plusieurs lectures dans les résultats trimestriels publiés par EMC. La première est que l’entreprise se porte bien. Elle affiche une croissance au second trimestre 2014 de 5% de son chiffre d’affaires à 5,9 milliards de dollars. Le bénéfice net souffre un peu en passant de 589 millions de dollars contre 701 millions un an auparavant. Le groupe dispose d’une bonne trésorerie avec 930 millions de dollars au second trimestre.

Une autre lecture consiste à regarder les différents postes et de constater que la croissance se porte sur la virtualisation et sur le Big Data, plus que les solutions de stockage. L’activité EMC II (Information Infrastructture) en charge des solutions de stockage affiche une croissance de seulement 1% sur un an. Les systèmes haut de gamme ont souffert le plus, car en les écartant les revenus de ces systèmes, les autres composantes stockage croissent de 7% sur un an. Le constructeur constate que les solutions émergentes comme les baies complétement flash XtremeIO (carnet de commande sur l’année estimé à plus de 300 millions de dollars), la virtualisation du stockage avec ViPR (doublement des clients d’un trimestre à l’autre) ou les baies haute performance Isilon voient leur revenu progresser de 52% sur un an.

VMware sous pression

Mais si la réorientation stratégique d’EMC sur la partie stockage commence à porter ses fruits, les résultats trimestriels ont été dynamisés par Pivotal et VMware. La branche Big Data affiche une croissance sur un an de 29% du chiffre d’affaires. Pour l’activité virtualisation, l’augmentation du revenu a été « seulement » de 17% avec une stratégie autour de 3 axes, software defined datacenter, cloud hybride et end user computing.

Mais l’actualité concernant VMware est ailleurs. Un fonds d’investissement, Eliott Management a acquis pour 1 milliard de dollars d’actions EMC et entend bien faire pression sur les dirigeants pour que l’équipementier se sépare de VMware et voir ainsi son cours de bourse remonter. Joe Tucci, CEO d’EMC a dans un premier temps écarté cette idée, lui qui a élaboré la stratégie actuelle de fédération autour d’EMC II, Pivotal et VMware. Puis à l’occasion d’une conférence avec les investisseurs, le dirigeant s’est déclaré prêt à rencontre son nouvel actionnaire. Une manière diplomatique de ne rien lâcher, mais d’y mettre les formes.

A lire aussi :

EMC prépare la succession de Joe Tucci

EMC World 2014 : Rachat de DSSD, Appliance dédiée Big Data et ViPr 2.0

Recent Posts

Guardia Cybersecurity School prépare sa rentrée avec CGI

Guardia CS, nouvel acteur sur le marché de la formation cyber post-bac en France, ajoute…

3 heures ago

Apple répond à l’épisode Pegasus avec un « mode isolement »

Apple intègre à la bêta d'iOS un « mode isolement » optionnel qui restreint les…

4 heures ago

IBM acquiert Databand.ai : de la data quality à l’observabilité des données ?

Data quality ou « observabilité des données » ? IBM préfère le second terme pour…

6 heures ago

Cybersécurité : la Cnil met les collectivités face à leurs responsabilités

La Cnil adresse une forme de rappel à l'ordre aux collectivités territoriales en matière de…

8 heures ago

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

22 heures ago

Typosquatting de dépendances : gare à cette pratique résiduelle

Des chercheurs attirent l'attention sur une campagne de diffusion de code malveillant par l'intermédiaire de…

1 jour ago