Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

EMC se porte acquéreur de Greenplum, éditeur 'BI'

Ces dernières semaines, les dirigeants de la start-up confirmée Greenplum, éditeur spécialisé dans le datawarehouse et la BI (business intelligence), n’ont pas cessé de s’afficher ici et là.

A Paris, il y a une dizaine de jours, ils offraient, en partenariat avec TeamPartners, un grand dîner au Bristol avec le témoignage de clients enviables (cf notre article ‘ Business Intelligence: Team Partners mise sur Greenplum ‘). Leur sourire en disait long lorsqu’on les interrogeait sur leur avenir « capitalistique ».

L’affaire est classée: ils ont trouvé acquéreur et certainement à très bon prix. L’acheteur, EMC, refuse de le communiquer. Du reste, Greenplum est une société non cotée, – « privée » selon la coutume américaine. Donc circulez, c’est confidentiel!

Sauf si le prix est exorbitant, ce doit être une bonne affaire pour EMC. Car cette petite société fondée en 2009 par deux étudiants californiens a bien grandi en se spécialisant sur l’analyse de données agrégées dans des datawarehouses ou équivalents.

Elle a réussi à percer aux Etats-Unis face à d’autres spécialistes bien installés comme Teradata, BO (Business Objects, aujourd’hui SAP), et à côté de Netezza, Jaspersoft, SpagoBI, autres start-ups du domaine, fondée sur l’Open source et dont la philosophie est assez proche.

Greenplum compte des références solides telles que T-Mobile, eBay, Skype, McAfee, des banques comme Deutsche Bank, Zions…

Et parmi ses dirigeants, on reconnaît beaucoup d’anciens de Sun Microsystems, dont Bill Cook (CEO), Scott McNealy en personne (ex – p-dg cofondateur de Sun, ici membre du ‘board’) ou encore Elie Simon, responsable EMEA).

Dans le contexte des architectures ‘cloud’

Cette acquisition va donner naissance au sein d’EMC à une nouvelle entité baptisée « Data Computing Product ». Cette entité sera tout simplement dirigée par Bill Cook, l’actuel CEO de Greenplum. Il rapportera directement au p-dg d’EMC, Pat Gelsinger.

« Ce que l’on va faire, on va bâtir des appliances de datawarehouse et de BI« , nous a commenté Jean-Yves Pronier, directeur marketing d’EMC France.

« L’idée n’est pas fondamentalement neuve, mais nous allons viser des entreprises où les architectures ‘cloud’ -privées ou publiques- sont en développement ou à l’étude. Il faut éviter de faire du neuf avec du vieux! C’est un nouveau concept d’appliance, permettant de d’analyser la donnée au plus près de la ressource de calcul. C’est la possibilité de réaliser des architectures qui vont bien s’accorder avec des utilisations ‘cloud‘ »

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago