Pour gérer vos consentements :
Categories: Réseaux

EMC: une VTL à 2 Gbps pour mainframe IBM, jusqu’à 6 Po

Suite logique de ses multiples acquisitions, EMC continue d’intégrer technologies de pointe et solutions industrielles robustes sur disques.

En novembre 2010, on se souvient qu’EMC avait officialisé l’acquisition de Bus-Tech, l’un de ses partenaires depuis 2004 et même fournisseur OEM depuis 2008.  Cette start-up était un spécialiste des librairies de bandes virtuelles (VTL) utilisant des systèmes ouverts de stockage sur disque, permettant la récupération de données de mainframes sur bandes -donc des solutions de back-up et de restauration sans bandes magnétiques.
Cette nouvelle offre s’inscrit dans la tendance à la suppression des systèmes sur bandes magnétiques au profit de solutions de sauvegarde sur disques émulant la bande (principe du VTL), mais en y ajoutant des techniques de déduplication des données.

Dès 2010, EMC proposait la librairie DLm960 pour mainframe, s’appuyant sur des technologies issues d’une autre acquisition, celle de Data Domain et sa technologie de déduplication (DD880).

La nouvelle librairie EMC DLm6000 apporte non seulement de nouvelles capacités de déduplication et des performances nettement supérieures, mais constitue également une nouvelle approche pour le stockage et la protection des données des mainframes avec réplication. Car l’ensemble des services attendus fonctionne sur une plate-forme unique et non pas sur deux ou trois (stockage, backup et réplication, déduplication, archivage…) – ce qui facilite et accélère l’administration de l’ensemble de façon spectaculaire.
La possibilité d’administration du VTL a été rendue plus fine (« granularité ») pour la réplication des données, par exemple vers des sites de recouvrement après sinistre. Il est possible de sélectionner par fichiers.

« C’est la seule solution qui réponde à tout le spectre des charges de travail jusqu’ici sur bandes pour mainframe, à partir d’un système unique, consolidé sur du « tout disque« , insiste EMC.

La solution intègre la nouvelle unité VNX7500 d’EMC et/ou l’unité de déduplication Data Domain DD890.  Cette intégration limite la consommation d’énergie, y compris pour le refroidissement. Il est possible de créer des configurations avec soit deux unités VNX soit deux appliances Data Domain.
Comme les précédents modèles, cette unité supporte la connectivité FICON (Fiber Connectivity) et ESCON (Enterprise Systems Connection)

Le traitement des données se fait à un débit de 2 Gbps, soit une capacité de 7,2 tera-octets à l’heure.  La capacité de stockage logique peut être portée à 5,7 péta-octets!  L’administration de l’ensemble peut s’effectuer à partir d’une console centrale, unique (sous IBM z/0S).
Cette nouvelle unité VTL est annoncée comme disponible le mois prochain, donc septembre 2011. Mais pas d’indication de prix…

Recent Posts

5 chiffres du marché de l’emploi cadre dans l’informatique

Métiers, secteurs, volumes d'offres... Le point, à partir des données de l'Apec, sur quelques indicateurs…

1 jour ago

Serverless : comment Airbus a développé son app de tracking W@y Oversize

Airbus a mis en place Squid, une équipe spécialisée qui a créé un pipeline de…

1 jour ago

Open Web Search : vers un Google européen ?

En gestation depuis 2019, le projet Open Web Search se lance officiellement, à l'appui d'un…

1 jour ago

Adrien Vandeweeghe prend la direction de Trellix en France

Le nouveau directeur de Trellix a pour mission de développer commercialement la filiale française, dont…

1 jour ago

Mainframe : une initiative de modernisation à la Fondation Linux

L'Open Mainframe Project dédie un groupe de travail à la question de la modernisation. La…

1 jour ago

5 licornes et scale-up françaises à suivre

Back Market, Contentsquare et Alan font partie des entreprises du numérique "Made in France" à…

2 jours ago