EMC World 2007 : le géant du stockage au mieux de sa forme

Régulations

Portrait d’EMC, son histoire, sa santé et sa place sur le marché

Orlando (USA) – Le géant mondial de la gestion et du stockage de l’information fête son écosystème lors de son septième EMC World (le second sous ce nom), et réunit à cette occasion plus de 7500 professionnels, preuve de l’actualité stratégique de la gestion et du stockage de l’information pour l’entreprise.

Portrait

C’est en 1979 que Richard Egan et Roger Marito (le E et le C de EMC) créent leur société pour fournir des cartes mémoires. En 1989, EMC prend le virage du stockage de données et un an plus tard crée la famille Symmetrix, premier système de stockage intelligent de données à base de grappes de petites disques et de mémoire cache, destinée au marché des mainframes.

Le stockage d’information occupe depuis le coeur de la stratégie du groupe. En 2004, avec la création de la division EMC Software Group, le géant du stockage rappelle que ce marché n’est pas seulement une question de matériel (hardware), mais aussi de plus en plus une problématique logicielle (software).

Ainsi sur les 10 milliards de dollars investis par EMC dans la R&D (recherche et développement) depuis 2003, une bonne partie a été consacrée aux acquisitions, dont VMWare, qui réalisera prochainement son IPO (entrée en bourse), mais également Legato, Documentum (ECM, Enterprise Content Management), SMARTS (automatisation et administration en temps réel), Rainfinity et Captiva (dématérialisation) pour la seule division Software.

Dernière acquisition majeure d’EMC, RSA Security en septembre 2006, le leader mondial des solutions de gestion des accès, d’encryptage et d’identification forte, qui complété de Network Intelligence pour la gestion des événements et la sécurité de l’information, permettent de créer la division sécurité EMC RSA.

L’offre d’EMC se décline donc désormais sur trois axes : un stockage intelligent ; des solutions logicielles – gestion des documents entrants, du contenu, collaboration et archivage – de plus en plus intégrées avec pour cible un environnement de gestion unifié ; et enfin des services – conseil, planification, mise en oeuvre, gestion (EMC Management Services), support, formation et financement.

Des résultats et une place de numéro 1

Et EMC récolte les fruits de cette politique ‘agressive’, essentiellement basée ces dernières années sur des acquisitions parfois spectaculaires, mais pas toujours comprises. Au point où on s’interroge encore aujourd’hui sur leur pertinence et la capacité du fabricant à construire une offre réellement intégrée.

Pourtant, les résultats sont là. Pour son exercice 2006, EMC a affiché un chiffre d’affaires de 11,155 milliards de dollars, en progression de 15 %, avec un bénéfice net de 1,22 milliard et un BPA (bénéfice par action) de 54 cents.

Sur tous les fronts le groupe consolide ses résultats. Les ventes de systèmes ont progressé de 15 % à 5,14 milliards de dollars. Les ventes de licences et maintenances ont progressé de 20 % à 4,27 milliards. Les services sont quelque peu à la traîne, avec une progression de 10 %, mais cette division, est récente et impose un changement culturel au sein de l’entreprise, un virage pas toujours simple à négocier.

Des parts de marchés EMC consolide sa place de leader sur de nombreux marchés.- Systèmes de disques de stockage externe : numéro 1 avec 21,9 % face à IBM (15,1 %), HP (14,3 %), Dell (8,3 %) – dont EMC fournit une partie de l’offre -, Hitachi (8,0 %), Network Appliance (6,4 %), Sun (5,9 %) et Fujitsu (2,2 %).- Stockage réseau NAS et SAN : numéro 1 avec 28,6 % face à HP (14,1 %), IBM (13,3 %) et Networck Appliance (9,3 %).- Logiciels de stockage : numéro 1 avec 27,4 % face à Symantec (18,8 %), IBM (12,4 %), NetApp (9,0 %), CA (5,4 %) et HP (5,3 %).- Réplication : numéro 1 avec 35,5 %, face à NetApp (22,8 %), IBM (9,8 %), HP (5,7 %) et Hitachi (5,7 %).On notera qu’EMC a fait sont entrée en fanfare sur le marché de la sécurité, avec l’acquisition de RSA qui le place directement à la troisième place avec 12,7 % de part de marché, derrière Symantec (41,8 %) et IBM (14,7 %), mais devant CA (9,7 %) et HP 4,4 %.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur