EMC World 2008, Joe Tucci: le 'cloud computing' et, pour les PME, Iomega…

Réseaux

Entretien avec Joe Tucci, CEO d’EMC: Le ‘cloud computing’ – est-ce du marketing? Pourquoi le rachat de Iomega? VMware sera-t-il dilué?

Le ‘Cloud Computing’? Est-ce un argument marketing dans le vent ou un fer de lance pour EMC ?

Au cœur de nos évolutions majeures, Le Cloud Computing incarne une cinquième division à part entière chez EMC, aux côtés du stockage, de la gestion de contenu, de la sécurité avec RSA, et de VMWare. Cette entité s’appelle : Cloud Computing Infrastructure Professional Services. Elle a été conformée en février 2008, suite au rachat de la société Pi Corporation, éditeur de solutions de gestion d’informations personnelles en ligne.

Dans votre discours, vous accordez une place presque exclusive à l’infrastructure, que faites-vous de VMWare ? Sera-t-il dilué dans EMC ? Et quid des alliances avec les constructeurs et éditeurs concurrents ?

Tout d’abord, VMWare est une division à part entière au sein d’EMC. Et je crois fermement à son fort potentiel de croissance, justement très lié aux problématiques d’infrastructure. C’est pourquoi il m’a semblé indispensable que VMWare maintienne des liens très étroits avec de multiples acteurs de l’infrastructure, fussent-ils ou non nos concurrents. Les équipes de VMWare doivent coopérer au maximum avec eux, afin qu’ils intègrent cette solution le mieux possible. J’ai d’ailleurs personnellement pris contact avec des sociétés comme IBM, HP, Dell ou Sun afin de leur confirmer cette volonté de maintenir avec eux ces partenariats technologiques avec VMWare. C’est une des nombreuses raisons pour lesquelles il n’y aura pas de dissolution de VMWare dans EMC.

Et votre position face à Microsoft ?

Avec VMware, nous en sommes à la version 4.0 tandis que le produit de Microsoft arrive en version 1. Aujourd’hui, nous proposons déjà des fonctions de provisonning ou de management évolué, ainsi qu’une version en mode ‘desktop‘. En outre, la taille du marché s’élargit et nous disposons d’une présence et d’une avance technologique confortables.

Que pensez-vous du rachat d’EDS par HP ? Cela risque-t-il de modifier vos relations avec EDS ?EDS demeure et restera longtemps, je le souhaite, un partenaire privilégié d’EMC. Nous travaillons depuis longtemps avec eux, et nous travaillons bien. De plus, les clients achètent des prestations pour leur qualité de service et les conservent pour leurs résultats et leurs performances. C’est pourquoi je pense que nous poursuivrons encore longtemps encore notre collaboration.

Le rachat d’Iomega illustre-t-il une opportunité, ou coup d’essai, ou réellement une nouvelle stratégie sur ce segment de marché ?

L’acquisition d’Iomega apportera à EMC des solutions de stockage pour entrer sur le segment de la clientèle Soho [Small Office Home Office] et des TPE/PME. Ce constructeur dispose d’un réel savoir-faire ; il est présent aussi bien aux États-Unis qu’en Europe, jusqu’en Europe de l’Est.

EMC s’affirme comme le leader mondial du marché du stockage auprès des grandes entreprises, et nous espérons bien réaliser les mêmes performances demain sur le bas du marché et le ‘mid-market‘. D’ailleurs, les réseaux domestiques et des TPE nécessitent des solutions de stockage spécifiques, et communiquent de plus en plus via Internet. Ils recourent donc à des services de sauvegarde ou de stockage via le Cloud Computing où nous sommes également présents.

Jusqu’où allez-vous investir ? Que signifie vos récentes acquisitions?

Nous investissons et investirons de plus en plus sur le bas du marché (jusqu’au grand public) et sur le ‘mid-market’. D’ailleurs, nous avons déjà lancé notre logiciel LifeLine destiné au grand public et aux TPE. Le rachat d’Iomega s’inscrit dans ce sens.

En septembre 2007, nous avons acquis la société Berkeley Data Systems [76 millions de dollars] et son service de stockage en ligne www.mozy.com pour les particuliers et les TPE [MozyHome : gratuit jusqu’à 2 Go et environ 4,95 dollars par mois en illimité ; MozyPro : 3,95 dollars par mois + 5 cents par Go].

Ce service correspond également à notre approche du Cloud Computing. En effet, il est essentiel que les particuliers, mais aussi les TPE ou les travailleurs indépendants disposent de possibilités de stockage en ligne. Et cela d’autant plus le parc des équipements mobiles et communicants a explosé.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur