EMC World 2008 : Mort confirmée pour le stockage sur bande

Réseaux

Barbara Robidoux, directrice marketing en charge de la division stockage chez EMC, revient sur la disparition de la bande au profit du disque et le positionnement du constructeur sur les disques flash

Durant EMC World 2008, il m’a semblé que le glas sonnait pour le stockage dur bande. Pensez-vous réellement que cette tendance est devenue irréversible, et pour quand ?

On note une transition depuis deux ans. Cependant, les entreprises ajoutaient des disques pour agrandir leurs capacités de stockage avec des solutions plus rapides, mais pas pour remplacer la bande (ou très peu d’entre elles). Depuis quelques mois, la tendance évolue vers le remplacement avec une accélération très sensible sur le marché. Selon une étude récente, 70 % des entreprises utilisaient des supports sur bande fin 2007, un chiffre qui sera ramené à 30 % fin 2009. Toutefois, l’acquisition reste onéreuse. C’est pourquoi notre technologie “de-duplication” devient un argument de poids en doublant la capacité physique des équipements.

emc_barb_robidoux.jpg

Vos premiers disques flash ont déjà été annoncés. Leur prix n’est-il pas un frein majeur à leur développement ? Et pensez-vous que leur démocratisation fera baisser les prix ?

EMC propose actuellement deux capacités pour les disques Flash de 73 Go et 146 Go, destinés au stockage à haute performance et aux applications critiques. Pour répondre à ce type de besoin, les entreprises peuvent soit opter pour de gros disques durs magnétiques dont les temps de réponse peuvent convenir, mais qui restent onéreux. Autre possibilité : une baie de disques avec un cache très important. Inconvénients : la solution coûte cher et peut entraver la politique de réplication et de management en temps réel du système d’information. Le flash disque se présente donc comme un challenger.

S’il peut sembler onéreux, une combinaison de ces disques et de disque Fibre Channel sur un de nos équipements Symmetrics s’avère plus intéressante que la même configuration intégralement en fibre channel. Nous pensons donc que cela se justifie dans des environnements transactionnels lourds ou stratégiques, ou encore dans des contextes critiques comme l’e-trading par exemple.

Et, effectivement, la généralisation de cette technologie devrait entraîner une baisse des prix et rendre ces disques bien plus attractifs.

Dans votre stratégie PME/PMI, certains intègrent du modèle Clariion Ax4. Un tel équipement ne vous semble-t-il pas démesuré pour ce type de client ?

Il est vrai que nous proposons ce type de modèle pour des organisations plus modestes que nos clients grandes entreprises. Toutefois, notre stratégie consiste plutôt à adresser les filiales ou acquisitions de nos grands clients afin d’homogénéiser leur parc en restant le plus performant possible. Ce n’est pas forcément une stratégie volontaire de cibler le mid-market. D’ailleurs, ces unités permettent de gérer de 4 à 60 To, des volumes vraiment très importants pour ce type d’entreprises.


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur