EMC World 2013 : Reconstruire le monde au service de la donnée

CloudStockage

C’est un EMC conquérant qui a ouvert sa conférence mondiale EMC World 2013, avec trois focus -cloud, big data et confiance – et une annonce ambitieuse dont il a peu développé le contenu, ViPR.

De notre correspondant à Las Vegas – Nous attendions un flot d’annonces, l’ouverture de EMC World 2013 aura été avare en la matière. Les prochains jours seront peut-être plus riches… Jeremy Burton, vice-président Product Operations & Marketing d’EMC, s’est rabattu sur la stratégie du groupe, centrée, ce n’est pas une surprise, sur la donnée.

La démonstration a débuté par une étude réalisée en avril par Barclay sur les tendances des dépenses des DSI en matière d’IT. Le Big Data figure en première place, suivi par le cloud computing, la sécurité, la virtualisation des serveurs, la virtualisation du stockage, le cycle de mise à jour de Windows, la virtualisation du poste de travail, le off-shoring, et le green rapporté à la réduction de la consommation énergétique.

Bonne pioche !

Voilà qui tombe bien, EMC est concerné par la majorité des tendances évoquées. Les stratèges du groupe, et en premier lieu son patron Joe Tucci, ont vu juste. Désormais, les workloads qui se multiplient vont piloter le besoin sans cesse grandissant du stockage, avec des attentes fortes qu’il s’agisse de performance ou de volume.

« Pour répondre à la demande des workload, nous devons disposer d’une stratégie avec un catalogue, et proposer une infrastructure de stockage différentes selon la stratégie de stockage », affirme Jeremy Burton en dévoilant fort à propos le catalogue EMC : stockage objet en ligne Atmos, stockage NAS scale-out Isilon, stockage milieu de gamme VNX et le puissant VMAX.

« Où seront localisés les workloads dans le futur ? », s’interroge Jeremy Burton. « Différents workloads imposent différentes infrastructures, et donc l’automatisation. Des architectures différentes entrainent de nouvelles approches du stockage et donc de nouvelles méthodes. Quant aux données mesurées en Petabytes, elles seront distribuées globalement et sont déjà trop importantes pour être déplacées. »

La migration vers le logiciel

EMC réalise l’analyse suivante : si l’informatique traditionnelle demeure, de nouveaux modes de consommation de la donnée émergent, à l’exemple du Big Data Hadoop, et principalement dans le cloud. Sur le stockage, cela se traduit par le passage du fichier et du block à l’objet et HDFS (le système de fichier d’Hadoop), au transactionnel écarté, et du matériel au logiciel.

Et les architectures de cloud hybride devraient s’imposer… EMC voit trois modèles de localisation de la donnée, donc trois modèle de Big Data : l’entreprise, le partenaire via les services, et le cloud public, social et vidéo. Il faut aujourd’hui inventer une couche qui puisse gérer l’ensemble du côté du stockage.

Il ne reste plus à Jeremy Burton qu’à introduire la véritable annonce de cet EMC World 2013 : ViPR. A découvrir dans notre prochain article…


Voir aussi
EMC World 2012 : du stockage au cloud hybride, en passant par le Big Data


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur