EMC World 2014 – Avec Supplier Exchange, EMC se lance dans le SaaS

Big DataCloudDSILogiciels

Le cordonnier Cloud ne sera pas le plus mal chaussé avec EMC qui lance son premier SaaS, sous forme d’extension à Documentum. Des avantages pour le client, mais aussi pour l’éditeur.

Comme annoncé lors d’EMC World 2014 ces derniers jours, la fédération EMC/VMware/Pivotal/RSA se positionne fortement sur le cloud public et privé, mais surtout hybride.

Documentum prend l’air du cloud par un SaaS hybride

L’entreprise étendue via le SaaS
L’entreprise étendue via le SaaS

EMC lance le premier service de son portefeuille SaaS, avec une nouvelle application reposant sur sa plateforme PaaS Pivotal/Cloud Foundry (voir notre article ) : Supplier Exchange. « Nous souhaitons concrétiser la simplification des échanges entre l’entreprise et ses partenaires externes via une application de troisième génération intégrant cloud, mobilité, réseaux sociaux, et Big Data,» répètent comme une antienne les responsables d’EMC.
EMC Supplier Exchange constitue en fait une extension des fonctionnalités de la solution de gestion documentaire Documentum en cloud privé, afin de gérer les relations avec les utilisateurs externes à l’entreprise : partenaires, fournisseurs, clients, etc. Les partages et échanges numériques peuvent être suivis, enregistrés, partagés : disques et documents, rapports, projets, contrats, e-mails, etc.).
Simplifiant le partage et la distribution de l’information avec les fournisseurs et contractants, Supplier Exchange offre aussi des fonctions de workflow de suivi et de validation. Évidemment, de multiples mesures de protection, d’intégrité des données, de chiffrement et de sécurisation sont intégrées, SaaS oblige.
L’architecture ouverte de la solution facilite son intégration à d’autres applications d’entreprise. Les documents sont envoyés sur Supplier Exchange pour la collaboration, et les versions finales sont renvoyées à l’application en fin de session, avec enregistrement de toutes les opérations réalisées.

Collaboration, partage et suivi
Collaboration, partage et suivi

Une infrastructure intéressante aussi pour EMC

Au final, l’entreprise obtient un cloud hybride reliant Supplier Exchange en mode public et Documentum en cloud privé.
À l’instar des solutions de gestion documentaires du marché, Documentum est une plateforme très riche et donc complexe (pour employer un terme diplomatique. On constate avec cette extension combien le cloud représente aussi une solution élégante et performante pour étendre le spectre fonctionnel d’une application traditionnelle, tout en simplifiant son évolution et sa maintenance, car indépendante de la plateforme principale.
Une extension qui bénéficie en outre des avantages du cloud : élasticité et évolutivité des ressources matérielles transparentes, multitenant, déploiement immédiat sur plusieurs lieux, portabilité, etc. Notons au passage qu’il devient aussi plus simple de proposer une éventuelle intégration de ce type d’extension avec des solutions tierces.
Une première solution intéressante, même si elle est pour l’instant limitée à Documentum for Engineering, Plant and Facilities Management (Documentum EPFM).

Circulation plus fluide Rue des Archives

Une annonce passée un peu inaperçue, car moins dans le vent, InfoArchive traite pourtant d’un sujet de plus en plus critique.
Les volumes d’information explosent et les entreprises recherchent des solutions de stockage rapides, agiles et performantes. Toutefois, ces préoccupations s’étendent rarement jusqu’à l’archivage, pourtant essentiel et souvent soumis à de contraignantes obligations réglementaires.
« Les approches d’archivage classiques s’avèrent inadaptées, obligeant les décideurs informatiques à revoir leur gestion du cycle de vie des données et des informations,» affirme-t-on chez EMC.
Pour répondre à ces préoccupations, l’éditeur annonce le lancement d’ InfoArchive. Une application d’archivage qualifiée d’“agnostique”. Conçue sur les standards ouverts, l’application se propose d’archiver de multiples sources d’informations structurées ou non structurées, à partie d’une multitude d’applications d’entreprise.
Avec la fonction d’archivage, l’entreprise peut programmer la fréquence de ces opérations, y compris avec les applications en cours d’utilisation. L’information archivée est gérée en cohérence avec les obligations réglementaires et sectorielles. Et surtout, elle reste accessible à tout utilisateur ou toute application, en fonctions de droits attribués.
Une automatisation et une accessibilité qui réduisent les coûts et améliorent la disponibilité des informations.

A lire aussi :


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur