Emploi : le chômage des informaticiens grimpe encore

Régulations

En ce début d’année 2014, le chômage des informaticiens en France affiche un niveau record avec 42 300 demandeurs en janvier dans les systèmes d’information. Il faut remonter à mars 2005 pour retrouver un nombre supérieur de sans-emploi dans la profession.

Après une stabilisation passagère, le chômage des informaticiens a progressé pour le deuxième mois consécutif. Selon les chiffres de Pôle emploi, la France comptait fin janvier 42 300 chômeurs dans les catégories A, B et C, dont 34 700 pour la seule catégorie A (contre 34 500 en décembre), cherchant un emploi dans les systèmes d’information et de télécommunication. Soit 600 demandeurs de plus que le mois dernier dans les catégories A, B, C (+1,4%).

La hausse du chômage dans le secteur avait été plus faible en décembre (0,7%), après que le nombre d’inscrits a sensiblement baissé, passant de 41 800 en octobre à 41 400 en novembre 2013. En ce début d’année 2014, le chômage dans la profession affiche donc un niveau record, puisqu’il faut remonter à mars 2005 pour retrouver un nombre supérieur de chômeurs dans les sociétés et départements informatiques.

Le chômage des informaticiens reste sous-estimé

Le Munci, association professionnelle d’informaticiens, expliquait en novembre dernier avoir obtenu de la Direction des études de Pôle Emploi les chiffres des demandeurs d’emploi IT inscrits dans toutes les catégories (de A à E), et non plus uniquement pour le seul code Rome (métier) correspondant aux systèmes d’information et de télécommunication. Selon l’organisation, Pôle emploi dénombrait, fin septembre, 76 744 demandeurs d’emploi dans l’ensemble de la filière, des catégories A à E, dont 52 273 pour la seule catégorie A. Soit un taux de chômage des informaticiens en France compris entre 8,7% (cat. A) et 12,8% (toutes catégories), sur une base Insee d’environ 600 000 informaticiens salariés et demandeurs d’emploi.

« Malgré la progression anticipée des recrutements, on ne peut pas s’attendre à une forte baisse du chômage cette année. Dans le meilleur des cas, on aura une stabilité », expliquait mi-février à la rédaction Régis Granarolo, président du Munci. D’après l’Apec, les recrutements de cadres en informatique devraient augmenter de 5% à 16% en 2014, après avoir enregistré une baisse de -15% en 2013 (lire : Emploi : les recrutements d’informaticiens repartent à la hausse).


Voir aussi
– Tous les articles de notre chaîne Emploi


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur