Emploi : le chômage recule dans l’informatique au 2e trimestre

DéveloppeursDSILogicielsProjetsRessources Humaines

Dans les métiers de l’informatique, le chômage a continué à baisser au deuxième trimestre 2018. Une dynamique qui profite surtout aux jeunes cadres.

Dans les métiers de l’informatique, le chômage a reculé à nouveau au deuxième trimestre 2018. Une évolution inverse à la tendance générale en France, selon les chiffres publiés mercredi 25 juillet par Pôle emploi et la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares). Qu’en est-il dans le détail ?

Dans les systèmes d’information (SI) et de télécommunication, Pôle emploi dénombrait 36 300 chômeurs de catégorie A fin juin 2018, alors qu’ils étaient 37 700 au premier trimestre. La tendance se confirme sur un panel plus large de métiers informatiques, du support au développement. Le total atteint alors 53 180 chômeurs fin juin, contre 55 520 fin mars.

La situation est similaire dans les catégories ABC regroupant les personnes sans emploi et en activité réduite. Elles étaient 71 180 dans les métiers IT au second trimestre 2018 (dont 48 400 dans les seuls SI), contre 73 520 au premier trimestre (dont 50 000 dans les SI).

Ces chiffres sont toutefois supérieurs à ceux publiés il y a un an. Avec 70 230 demandeurs d’emploi dans les métiers IT fin juin 2017, dont 47 100 chômeurs de catégorie A.

Il n’empêche, le secteur des activités informatiques reste un moteur de l’emploi cadre.

Moteur de l’emploi cadre

Ainsi, 94% des entreprises du secteur prévoient de recruter d’ici l’automne 2018 (92% l’ont fait au second trimestre), selon l’Association pour l’emploi des cadres (Apec).

Mais un fort sentiment de tension demeure. « C’est dans la fonction informatique que les tensions sont les plus fortes. Avec 77% des recrutements jugés difficiles. Les postes en informatique industrielle sont particulièrement difficiles à pourvoir, du fait de la rareté des profils recherchés », a déclaré l’Apec dans sa note de conjoncture trimestrielle.

Une tension qui profite le plus souvent aux jeunes ingénieurs et cadres.

Crédit photo : jirsak / Shutterstock

Lire aussi :

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur