Emploi IT : le Covid-19 perturbe les recrutements

Projets

Le volume d’offres d’emploi cadre informatique sur le site de l’Apec a reculé de 37% depuis le début de l’année 2020, en France.

Les activités informatiques n’échappent pas à la baisse « historique » des recrutements de cadres, dont l’Apec* s’est fait l’écho dans son baromètre du 4e trimestre. Dans les métiers IT, les offres diffusées sur Apec.fr ont reculé de 37% de janvier à septembre 2020.

Comment l’expliquer ?

Les entreprises confrontées au recul de la demande de prestations chez les clients, et à la bascule massive des équipes vers le travail à distance (9 cadres en postes sur 10 dans l’IT), ont reporté ou annulé des embauches de cadres, a relevé l’Apec.

Quant aux recrutements sur le trimestre en cours, ils sont freinés par un manque de visbilité à court terme. L’activité reste impactée par la pandémie de Covid-19.

Malgré les incertitudes, les intentions de recrutements de cadres restent plus élevées dans les technologies et les systèmes d’information que dans d’autres secteurs.

Aussi, selon l’Apec, 9 500 entreprises en France prévoient « au moins un recrutement de cadre » pour la fonction informatique au cours de ce trimestre. Soit plus encore de sociétés prêtes à embaucher des cadres que dans les métiers des études et de la R&D (8 000 entreprises), mais moins que dans les fonctions commerciales (12 000 entreprises).

Relance en 2021 ?

Tous secteurs confondus, l’année 2020 devrait se solder par 170 000 à 200 000 recrutements de cadres, contre 281 300 embauches en 2019, d’après l’Apec.

Dans l’IT, les 67 000 embauches prévues en début d’année ne se réaliseront pas.

« En dépit d’un volume de recrutements nettement moins élevé [que prévu pour 2020], et donc d’une concurrence moins forte » entre employeurs, les entreprises s’attendent à rencontrer « des difficultés significatives » pour recruter les profils les plus recherchés.

La relance en 2021 ?

« Relativement faibles à court terme, les intentions de recrutements, côté entreprises, et de mobilité, côté cadres, devraient être plus élevées à moyen terme », a souligné l’Apec dans son baromètre. « D’une part, nombre d’entreprises anticipent une amélioration de leur situation à horizon 2021 et sont confiantes dans l’évolution de leur carnet de commandes. D’autre part, un tiers des cadres nourrissent des projets de mobilité externe à 12 mois. »

*Association pour l’emploi des cadres (Apec).

(crédit photo : Andrea Piacquadio via Pexels)

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT