Pour gérer vos consentements :
Categories: Emploi

Emploi IT : le salaire, nerf de la guerre des talents

Fed IT, cabinet de recrutement informatique sous contrat temporaire, permanent ou en freelance, livre l’édition 2022 de son étude « Pulse »*.

200 candidats et professionnels IT ont été interrogés en France sur leur perception du marché et sur les critères décisifs lors d’une recherche d’emploi.

Aux yeux des recruteurs, l’expérience professionnelle, les compétences techniques et relationnelles sont les premiers critères mis en exergue.

De leur côté, les candidats font de la rémunération le premier critère de sélection entre deux offres d’emploi IT similaires (pour 66% du panel). La proximité géographique du poste (46%) et l’intérêt des missions proposées (43%) suivent.

Où trouver de nouvelles opportunités ?

77% des répondants disent consulter majoritairement des sites généralistes de recherche d’emploi (Indeed, Apec, etc.). Ils peuvent également s’appuyer sur les réseaux sociaux professionnels (61%), les pages dédiées des sites d’entreprises (59%) et les services de cabinets de recrutement (52%). Les candidatures spontanées arrivent ensuite (44%).

Sans surprise, tous ou presque (98%) effectuent des recherches en ligne pour en savoir davantage sur les entreprises pour lesquelles ils postulent (présence web, réputation, actualités, revenus…).

Des candidats plus volatiles

Les professionnels des technologies de l’information et du numérique font partie des plus sollicités. Dans ce contexte, le plus grand nombre des profils (34%) prévoient de rester entre 1 et 3 ans « seulement » dans leur nouvelle entreprise. 27% s’engageraient jusqu’à 6 ans.

La tendance concerne surtout les jeunes professionnels ainsi que des profils plus expérimentés (jusqu’à 15 ans d’expérience) qui peuvent bénéficier d’une hausse de salaire lors d’un changement d’employeur.

Les rémunérations fixes annuelles (K€) varient de 28 000 euros en moyenne pour un développeur ou un technicien support qui débute dans la profession en région Occitanie, à plus de 100 000 euros pour un RSSI ou un DSI à Paris et dans sa région.

source : Fed IT / Pulse 2022 / rémunérations

Outre la rémunération (76%), l’ambiance au travail (84%) et les perspectives d’évolution (66%) inciteraient le plus les professionnels IT à continuer de travailler pour une même entreprise.

Pour Fed IT, les employeurs ont donc tout intérêt à jouer la transparence sur la rémunération, peaufiner l’intégration de nouvelles recrues et proposer du télétravail.

*L’étude a été réalisée auprès de 200 candidat.e.s entre mars et mai 2022. Les réponses ont été recueillies sur la base du volontariat par courriels (base de données Fed IT, Groupe Fed), ainsi que sur les réseaux sociaux.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago