Pour gérer vos consentements :
Categories: Projets

Emploi : les profils IT se monnayent toujours plus sur un marché en tension

« Faisons en sorte de nous plaire mutuellement et nous pourrons faire un bout de chemin ensemble. »

D’après PageGroup, les entreprises à la recherche de profils IT ont tout intérêt à adopter cette approche.

Le réseau de recrutement perçoit un marché « très dynamique et particulièrement favorable aux candidats »*. Il en fait part dans son étude de rémunérations 2020.

Le discours était similaire en 2019. Il était question d’un marché « en plein essor, porté par des entreprises qui recrutent et un déficit flagrant de candidats potentiels ». Avec une tendance croissante à solliciter des profils d’indépendants hautement qualifiés : data analyst, expert cyber, DPO…

Cette année, PageGroup met l’accent sur les profils IT issus d’une reconversion professionnelle. Les entreprises s’y ouvrent de plus en plus.

Recherche architectes

D’une année sur l’autre, les rémunérations annoncées sont stables pour la plupart des métiers.

Elles progressent légèrement pour les architectes techniques et les architectes logiciels : jusqu’à 100 000 € par an pour l’un et l’autre (salaire brut fixe pour des postes en région parisienne). L’attractivité de ces deux métier – indiquée dans la colonne « Trend » ci-dessous – est en hausse.

Mis en lumière l’an dernier avec l’entrée en application du RGPD, le DPO reste dans la même fourchette de rémunération. En l’occurrence, 35 000 à 50 000 € par an pour les « juniors » (2 à 5 ans d’expérience) et 50 000 à 70 000 € pour les « seniors ». C’est à peu près l’équivalent d’un responsable e-commerce/digital.

Deux métiers font leur entrée cette année dans l’étude de PageGroup : le product owner et le scrum master. Leur rémunération de base est à 45 000 €. Elle peut atteindre 65 000 à 70 000 €.

70 000 €, c’est le minimum annoncé pour les fonctions de direction. Le DSI culmine à 250 000 € ; le RSSI, à 200 000 €.

Dans les métiers du digital, du marketing et de la communication, les chiffres varient pour un seul poste : le CRM Manager. On note une hausse à tous les niveaux d’expérience (ci-dessous, les rémunérations annoncées en 2019 puis en 2020).

* Les candidats ont en moyenne 4 ou 5 processus de recrutement en parallèle, aboutissant à au moins 2 propositions fermes de poste.

Photo d’illustration © Mark Agnor – Shutterstock.com

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago