En 2005, le marché du ‘nommage’ a cru de 29%

Régulations

D’après Domainesinfo.fr, 2005 a été propice à la création et à l’enregistrement de nouveaux sites web. Sur un an, le marché mondial a connu une croissance explosive de 29%

Au total, ce ne sont pas moins de

85,6 millions de noms qui ont été enregistrés dans le courant de l’année 2005. Plus que jamais, le marché du nommage a été attractif, et a priori il n’y a pas de raisons pour que cela change. Le rythme global des enregistrements est en augmentation constante. Pour le prouver Domainesinfo s’est amusé à comparer les chiffres de 2005 à ceux de 2003. Bilan des courses, on constate un accroissement de 94% du nombre total de nouveaux enregistrements effectués sur un trimestre. D’après domainesinfo.fr un tel essor peut s’expliquer. Citant un rapport américain sur le marché des noms de domaine, le site trouve trois explications à cette progression : la mode du “product bundling” (offre groupée) qui consiste en l’association de différents services (par exemple mail et enregistrement de nom), le boom du marché du lien sponsorisé “Pay-per-click” et enfin la démocratisation de l’usage de l’Internet mondial. Le marché des ccTLD (Top Level Domain) poursuit son essor : avec +25% sur un an, il est véritablement porté par l’émergence du .EU et la forte progression de certaines extensions récentes comme le .ES (+226%). Le .DE reste en tête du Top Ten des noms de domaine établi par Domainesinfo.fr avec 9,5 millions de noms de domaine. Il faut également souligner la bonne forme du .BE qui occupe désormais la cinquième place du classement avec 964.546 nouveaux noms enregistrés. On note l’entrée du .BE à la cinquième place avec 964.546 noms de domaine enregistrés. Le .BE prend la place du .US. Pour le site d’information des noms de domaine : “sur les 240 ccTLD, le top 10 représente à lui seul 70% du marché.” Cet essor du .BE est à attribuer en partie à une campagne de publicité nationale vantant la gratuité du .BE et lancée par le registre de la zone, le DNS BE. Malheureusement, ce type de solde sur les noms a plutôt des effets négatifs, notamment en ce qui concerne la valeur que l’on accorde à cette extension. Le .INFO en est la parfaite illustration. Cette extension a bénéficié d’une forte publicité dès 2004 du fait de sa gratuité. Aujourd’hui ce nom est boudé par les acteurs de la Toile et les enregistrements en .INFO ont baissé de 40% en 2005. Pour consulter les statistiques mondiales des noms de domaine


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur