En 2011, Android se développera deux fois plus vite que ses concurrents

CloudOS mobilesSmartphones

Ni la concurrence de l’iPhone, ni la fragmentation de la plate-forme ne freineront l’adoption d’Android sur le marché des smartphone, selon Canalys.

L’arrivée de l’iPhone sur le réseau de Verizon aux Etats-Unis impactera-t-elle les ventes des terminaux sous Android? Pas le moins du monde, estime Canalys. « Android va continuer de croître plus de deux fois plus vite que ses principaux concurrents en matière de smartphones en 2011, malgré les inquiétudes du marché sur la fragmentation des plates-formes et l’arrivée de l’iPhone 4 chez Verizon », avance l’analyste. Avec plus de 20 millions de produits vendus sous Android au troisième trimestre 2010, Canalys estime à 25 % la part du système de Google dans le monde.

A la différence d’Apple qui fabrique et vend un seul téléphone (l’iPhone) sous un seul OS (iOS); Android est adopté par une multitude de constructeurs libres de personnaliser leurs produits comme bon leur semble. De plus, Android est gratuit. Ce qui a permis à des fabricants de PC, comme Acer, de lancer leurs propres solutions sous la plate-forme libre tout en servant de levier à quelques ténors comme Samsung, LG Electronics et, désormais, HTC. D’où un succès rapide et une adoption massive par le marché. Entre les trois premiers trimestre de 2009 et la même période en 2010, la plate-forme de Google sur le marché des smartphone a dépassé les 1000 % de croissance!

La fragmentation des versions de l’OS ne risque-t-elle pas de nuire à l’adoption du système de Mountain View? Depuis sa sortie en octobre 2008, pas moins de huit versions se sont effectivement succédées pour aboutir aujourd’hui à la 2.3 (Gingerbread) et la 3.0 (Honeycomb) dédiée aux tablettes. Or, les téléphones ne sont pas toujours en mesure de supporter les mises à jour système. Du coup, plusieurs versions d’Android se baladent dans la nature compliquant le travail des développeurs (et des opérateurs) dont les applications ne sont pas toujours exploitables avec des versions plus antérieures ou ultérieures à leurs travaux. Un problème minimisé chez Apple où les iPhone, depuis le modèle 3G (2008), supporte (avec plus ou moins de bonheur) les dernières générations d’iOS (la 4.2 à ce jour).

Un faux problème, selon Canalys. D’abord parce que Google devrait ralentir le rythme des mises à jour d’Android laissant le temps au marché d’adopter une plate-forme durable. Ensuite parce que l’OS mobile va rapidement investir le champs des tablettes numériques avec Honeycomb (et même Froyo déjà exploité par Samsung avec la Galaxy Tab, notamment) ouvrant le champs à de nouvelles applications, voire de nouveaux marchés comme celui du livre électronique. Dans ce cadre, Canalys recommande aux développeurs de se tenir prêts à répondre à l’évolution des usages en fonction des différentes tailles d’écrans que supporte désormais Android.

Une analyse qui rejoint notamment celle du Gartner qui pense qu’Android occupera la première place mondiale des OS mobiles dès 2014.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur