En 2018, la 4G génèrera 51% du trafic mobile mondial

4GMobilitéRéseaux
trafic (crédit photo © chungking - shutterstock)

Cisco prévoit que le trafic mobile mondial sera multiplié par 11 d’ici 2018 pour atteindre les 190 milliards de Go annuels. Plus de 69% du total sera produit par les contenus vidéo. En France, 163 Po seront échangés chaque mois, majoritairement en 4G.

En 2018, on consommera 15,9 exaoctets (15,9 milliards de Go, 190 Eo annuellement) de données mobiles par mois dans le monde. Soit environ 11 fois plus que le 1,5 Eo mensuellement échangés en 2013 sur les réseaux mobiles. Ce qui reviendra à une croissance annuelle d’environ 61%. C’est du moins les prévisions qu’avance Cisco dans sa 7e étude annuelle Visual Networking Index (VNI).

Si l’essentiel du trafic se concentrera en Asie (avec plus de 42% des échanges), en Amérique du Nord (18%) et en Europe de l’Ouest (12%), la croissance sur les quatre à cinq prochaines années sera avant tout soutenue par les régions Moyen Orient-Afrique (70% de hausse annuelle) et Europe centrale et de l’Est (68% de hausse). Mais ces régions n’occuperont « que » 9,4% et 10,3% du trafic mondial respectivement.

10 milliards de terminaux mobiles

Cette hausse du trafic sera porté par la multiplication du nombre de terminaux, qui dépassera les 10 milliards d’unités dans 5 ans (contre 7 milliards en 2013) dont 2 milliards alimenteront les échanges M2M. Les capteurs en tous genres, GPS pour automobiles, système de télérelève, smartwatch et autres Google Glass composeront alors près de 18% des appareils connectés (moins de 5% en 2013). Bien plus que les tablettes (5%) et laptop (2,6%) mais toujours loin derrière les smartphones (38,5%) et téléphones standards qui occuperont encore 34% du marché mobile (en nette régression par rapport aux 66,4% constatés en 2013).

Le trafic moyen par terminal dépassera en 2018 les 2,5 Mbit/s, ce qui semble peu par rapport au 1,4 Mbit/s de moyenne en 2013. Mais rappelons qu’il s’agit d’une moyenne mondiale laquelle sera, qui plus est, écrasée par les faibles besoins de bande passante de nombre d’appareils M2M. De leur côté, les smartphones dépasseront les 7 Mbit/s et les tablettes frôleront les 9 Mbit/s. D’autre part, la 4G transportera 51% du trafic pour 15% des connexions mobiles (59% pour les terminaux 3G pour 46% du trafic). Sans surprise, 69% de l’ensemble du trafic sera produit par les contenus vidéo.

L’équivalent de 41 millions de DVD chaque mois

La France participera activement à l’augmentation du trafic. Cisco prévoit ainsi une multiplication par 10 de la croissance de ce dernier entre 2013 et 2018, pour atteindre les 163,7 petaoctets mensuels. Soit l’équivalent de 41 millions de DVD par mois ou de 451 millions de SMS par seconde, souligne l’équipementier. La 4G sera à l’origine de 52% du trafic mobile pour 25% des connexions (contre respectivement 7% et 1,5% en 2013).

A noter enfin qu’en 2018, près de 80% des smartphones seront connectés au réseau mobile IPv6 sur lequel transitera 40% du trafic. Une adoption enfin massive du successeur de l’IPv4 quasiment 20 ans après la finalisation de ses spécifications. Il était temps.

Cisco 7e VNI trafic mobile par région 2012-2018

crédit photo © chungking – shutterstock


Lire également

Le trafic IP des entreprises va tripler en 2017


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur