En achetant Dashwire, HTC veut contrer le cloud d’Apple

LogicielsMobilitéSmartphones

Avec l’acquisition de Dashwire; HTC part sur les traces d’Apple et devrait lancer sa propre plate-forme de services dans le nuage.

HTC a annoncé l’acquisition, pour un montant non dévoilé, de Dashwire. Basé à Seattle aux Etats-Unis, Dashwire a développé une plate-forme de contenus en ligne disponible depuis les terminaux mobiles ainsi que des applications de personnalisation des smartphones. L’entreprise deviendra une filiale de HTC qui l’intégrera à ses services de cloud HTCsense.com.

Dashwire va donc permettre au constructeur taïwanais d’embrasser l’industrie du cloud computing. « Les services de Cloud sont indispensables face aux attentes de nos clients face aux services connectés, affirme Fred Liu, responsable de l’ingénierie et des opérations chez HTC. Les gens veulent avoir accès à l’ensemble de leurs contenus importants, où qu’ils soient depuis n’importe quel appareil. L’ajout de services de synchronisation de Dashwire combiné à une profonde expérience de la mobilité dans le cloud renforce notre capacité à offrir ces services de façon plus efficace. »

HTC, comme Samsung, Motorola et nombre de constructeurs de terminaux, sont effectivement confrontés à l’offre d’Apple qui travaille à l’ouverture de son iCloud.com, une solution d’hébergement facilitée par des outils de synchronisation automatique des contenus à sauvegarder depuis les applications d’Apple. Un nouveau service qui constitue un nouveau marché, donc un nouveau levier de développement pour les entreprises qui se doivent de rapidement définir une stratégie et une offre de services cloud pour espérer gagner les meilleures places du dit marché.

HTC entend donc développer sa propre offre de services en ligne disponible (exclusivement ou non) depuis ses terminaux mobiles, smartphones et tablettes essentiellement. Pour l’heure, aucun détail de cette stratégie n’est dévoilé. Le constructeur devra cependant manoeuvrer finement. Car, contrairement à Apple (ou Samsung avec Bada sur les Wave), il ne propose aucun système d’exploitation en propre mais s’appuie sur la plate-forme Android de Google. Et, dans ce cadre, affronte une concurrence féroce, notamment du côté de Samsung et de RIM avec ses BlackBerry mais aussi Motorola, LG ou encore Sony-Ericsson sans oublier Nokia et les futurs Windows Phone.De même, avec Android Google offre déjà un certain nombre de services en ligne (par exemple Gmail ou Picassa automatiquement synchronisés) qui viendraient concurrencer par défaut la future offre de HTC.

Mais le moment semble opportun. Selon IDC, HTC a vu ses ventes de terminaux exploser de près de 170 % au deuxième trimestre (devant RIM et Nokia mais derrière Samsung et ses quelques 320 % de progression sur la période). Une hausse des ventes qui se vérifie dans le chiffre d’affaires en progression lui aussi de 121 % sur le premier semestre (comparé au même semestre 2010) à 9,43 milliards de dollars (273,67 nouveaux dollars taïwanais). A défaut de faire de l’ombre à Apple, HTC pourrait donc profiter du nuage pour se distinguer de ses concurrents les plus proches, Samsung en particulier.

Crédit photo : cloud-mobile-©-Beboy-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur