En Bretagne, Mégalis choisit Neuf Cegetel ? et France Télécom

Régulations

Neuf Cegetel et France Télécom se partagent l’essentiel de Mégalis II, la V2
du réseau régional Breton, annonce le syndicat mixte qui a lancé l’appel d’offre
en 2006

Neuf Cegetel se taille la part du lion dans l’appel d’offre Mégalis II, lancé en 2006 par le syndicat mixte Mégalis Bretagne, annonce ce dernier, le 14/02. Objet : La V2 du réseau régional de télécommunications à haut débit à destination des établissements supérieurs et de recherche, hospitaliers, de l’enseignement et les collectivités territoriales. Avec, en plus, un déploiement de services. Le tout pour un montant de douze millions d’euros environ.

Neuf Cegetel collecte

Onze entreprises ont participé. Et, au final, deux opérateurs se partagent le marché. Neuf Cegetel, jusqu’alors peu présent sur le réseau Mégalis, a remporté la collecte opérateur, à savoir le raccordement pour les établissements, à hauteur de six millions d’euros.

France Télécom, pour sa part, touchera un peu moins de cinq millions d’euros, en contrepartie de divers lots, dont la boucle régionale entre Rennes, Vannes, Lorient, Brest, Quimper, Lannion et Saint Brieuc, qui constitue l’ossature dorsale à 2 Gb/s du réseau, établi sur la technologie Gigabit ethernet.

Chaque n?ud de cette boucle constituera un « point de présence » neutre vis à vis des opérateurs. Et, pour permettre l’exploitation de réseaux communautaires sur une même infrastructure , c’est le protocole MPLS qui est adopté.

L’opérateur historique gèrera également le backbone, la sortie internet, et le service de streaming video.

Le projet Mégalis II prévoit en effet un large volet applicatif. Et c’est surtout là que sont présentes les sociétés bretonnes. Novasight, par exemple, installé à Quimper, va déployer ses solutions de visio-conférence, pour 349 000 euros. Un service que la société a déjà mis en ?uvre pour la communauté de la santé, dans le cadre de Mégalis I.

Rétis communication, une autre société basée dans la région, a remporté le lot des services de messagerie, de filtrage URL et anti spam, pour 782 000 euros.

Allotissement & pénalités

Certes, au final, les opérateurs ont remporté des lots consistants : « Nous avons suivi les conseils de l’ARCEP, en allotissement l’appel d’offre » explique Céline Faibre, directrice du syndicat mixte.

«Nous avons découpé les lots, tronçon par tronçon, service par service, pour obtenir la meilleure offre. Résultat, nous dépensons deux millions d’euros de moins que prévu. Les collectivités territoriales vont devoir subventionner moins, et les utilisateurs verront le coût du raccordement en fibre optique diminuer d’environ 40% ».

Autre nouveauté dans la gestion de l’appel d’offre de Mégalis II, « nous avons introduit la notion de pénalité. Mais il faut la manier avec précaution », nuance Céline Faibre.

Elle permet néanmoins une certaine sérénité sur les délais de mise en ?uvre, d’autant qu’ «un planning précis du déploiement » faisait partie du cahier des charges. « Le point le plus sensible reste bien entendu les migrations, mais les opérateurs devront accompagner les établissements, avec des systèmes de hot line ». Résultat : « Globalement, la date du premier juillet 2007 devrait être respectée » assure Céline Faibre


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur