En France, Samsung repasse devant Nokia

Cloud

Les mois passent, mais ne se ressemblent pas. En février, Nokia était le premier vendeur de terminaux sur le territoire, mais sur l’ensemble du premier trimestre le numéro un mondial cède sa place à Samsung

Avec une part de marché de 21,6% au premier trimestre 2006, Nokia réalise une moins bonne performance que son principal concurrent qui en affiche 23,3%.

Ces chiffres sont ceux de l’étude la plus récente du cabinet GFK. Notons que le français Sagem fait également partie du trio de tête, avec 18% de part de marché. Interrogé dans les colonnes du Figaro, le directeur de la division télécoms de Samsung Electronics, Philippe Bartellet, explique les raisons de ce succès :“Nous maintenons un prix moyen élevé de nos terminaux. Le prix moyen est de 171 dollars. Nokia offre plus de modèles d’entrée de gamme dont le prix moyen est autour de 100 euros”. Le coût de production des téléphones est un véritable casse-tête pour les industriels, notamment à cause de la politique commune à l’ensemble des opérateurs qui est de proposer aux utilisateurs des réductions à chaque renouvellement de téléphones. Et l’équilibre est de plus en plus difficile à tenir, preuve en est, l’opérateur SFR qui a largement fait la promotion des terminaux de troisième génération a dernièrement révisé ses promotions, en raison des coûts de fabrication élevés de ces appareils. Le marché français s’illustre par sa différence. En effet, le podium français est bien différent du classement mondial qui selon une étude de Stratégy Analytics se présente ainsi : à sa tête l’on trouve le finlandais Nokia (32,8%), en deuxième position l’américain Motorola (20,1%) et Samsung décroche la médaille en chocolat avec (12,7%). Certes il y a des ressemblances entre les deux classements, mais notre pays s’illustre par la forte présence des fabricants plus modestes comme Sony Ericsson, qui détient 9,3% de part de marché, BenQ-Siemens 8,9%. Enfin, d’après l’étude de Strategy Analytics, il devrait se vendre un milliard de combinés en 2006, et il faudra compter sur le fabricant coréen, qui devrait présenter au mois de juin de nouveaux terminaux 3G.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur