En Inde, Nokia remplacera 300.000 batteries de mobiles

Régulations

Suite à des millions de plaintes dans le sous-continent, le géant finlandais
va remplacer des centaines de milliers de batteries

Les batteries de mobile sont sujettes à suspicions. C’est loin de s’arranger. Selon Le Figaro, Nokia s’apprête à remplacer 300.000 exemplaires vendus avec ses téléphones portables en Inde.

On totaliserait déjà six millions de plaintes provenant d’utilisateurs de terminaux. Conscient de l’ampleur du phénomène, le géant scandinave a déjà remplacé 95.000 batteries.

Dans un communiqué de ce 14 août, le numéro un mondial des mobiles reconnaissait que les batteries de type BL 5C, produites par Matsushita entre décembre 2005 et novembre 2006, pouvaient présenter des risques de surchauffe. Néanmoins, le fabricant insistait: la situation de surchauffe ne se présente « que dans de très rares cas« . Il reste que le nombre d’accumulateurs produits s’élève à 300 millions.

Cette affaire des batteries Nokia fait suite à un incident dramatique où Motorola avait été mis en cause. Au début du mois de juillet, un utilisateur chinois a trouvé la mort lors de l’explosion de son terminal.

Même si selon Motorola, il s’agissait d’une contrefaçon, il est difficile pour le fabricant américain d’effacer totalement les craintes des utilisateurs.

Nokia est dans une situation similaire. Ne cachant rien à ses clients, il a choisi la responsabilité et la transparence. Mais, trop tard, cela n’a pas permis d’enrayer la montée d’une véritable psychose.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur