Encore un OS linux pour mobiles

Logiciels

La société californienne, nommée Azingo, propose un système d’exploitation Linux pour les terminaux mobiles. Particularité du soft, une intégration simplifiée

Azingo, ex-Celunite, a bien l’intention de se différencier des autres (et déjà nombreux) OS Linux pour mobiles. L’offre semble effectivement complète puisque Azingo propose aux fabricants de téléphones un véritable “package tout-en-un”, avec le kernel, le middleware, les applications, les outils de développement et les services d’intégration.

C’est véritablement ce qui distingue l’offre de Azingo des autres spécialistes de l’OS Linux mobile. En effet, l’on reproche souvent à ces plates-formes d’être difficiles à intégrer. Les fabricants doivent en assembler les différents morceaux. Un frein, qui fait que les équipementiers sont rares à proposer Linux dans leurs produits finis…

Rappelons qu’Azingo n’est pas le seul acteur sur ce marché. A ce sujet, Nokia s’est offert l’éditeur norvégien spécialiste des plates-formes open source Trolltech. Le géant du mobiles déboursera 844 millions de couronnes soit 154 millions de dollars.

Le principal concurrent d’Azingo risque tout de même d’être Android, la plate-forme Linux développée par les ingénieurs de Google. Elle aussi a été conçue pour simplifier le travail d’intégration des fabricants et elle est livrée avec le Kernel, le middleware et les applications. Les premiers téléphones Android devraient apparaître d’ici la mi-2008.

D’autres entreprises, comme Montavista et WindRiver sont spécialisées dans la mise au point de kernel Linux. Chaque groupe dispose donc de sa spécialité, un problème pour les fabricants qui doivent piocher parmi ses composants et lutter pour les intégrer. C’est le principal désavantage des OS Linux pour mobiles par rapport à un Windows Mobile, très simple à intégrer.

Azingo est donc l’un des premiers éditeurs à proposer une plate-forme complète. Qui plus est, le groupe californien dispose d’une structure assez importante pour aider les fabricants à l’intégrer tous ces composants. La plate-forme développée par la start-up intègre également des Web Widgets qui permettent par exemple de consulter sur son terminal un service météo, l’évolution du trafic routier. Il existe aussi des applications, plus traditionnelles comme des jeux, la lecture de vidéo et des lecteurs audio, ainsi que des outils dits de productions, traitement de texte et email…

Pour l’instant, la plate-forme d’Azingo n’est pas distribuée. Mais, l’OS pourrait faire une première apparition dans des équipements mobiles d’ici le quatrième trimestre de cette année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur